Connaître les personnes sans domicile est encore plus important que les dénombrer

Temps de lecture : 10 minutes
Valérie Albouy, Stéphane Legleye, Thomas Lellouch, Insee

Télécharger cet article en PDF

Dénombrer les personnes sans domicile suppose de traiter de nombreux problèmes méthodologiques : définir ceux qui relèvent de cette condition, identifier les lieux à enquêter pour éviter des oublis, agir vite pour limiter les doubles-comptes, mobiliser beaucoup d’acteurs, quadriller méthodiquement le territoire, etc. Mais dénombrer ne suffit pas pour servir les politiques publiques en direction de ces personnes. Il est encore plus important de connaître les profils des personnes sans domicile et leurs parcours de vie, afin notamment de dépasser l’idée fausse d’une population homogène et de proposer aux personnes sans domicile un accompagnement et une aide adaptés. Des dispositifs locaux existent, comme les Nuits de la solidarité.[LIRE L'ARTICLE]

Impôts, prestations sociales, services publics : qui paie quoi et qui bénéficie de combien ?

Temps de lecture : 10 minutes
Mathias André et Jean-Marc Germain, Insee

Télécharger cet article en PDF

Bien mesurer l’impact de la redistribution des revenus est essentiel pour porter un diagnostic pertinent sur les inégalités. L’Insee vient de publier un rapport collectif d’experts à ce sujet. Les transferts publics en jeu dans la redistribution prennent la forme d’impôts, de taxes, de cotisations, d’une part ou bien de prestations sociales, de transferts publics en nature individualisables (santé, éducation, etc.) ou collectifs (police, justice, etc. ) d’autre part. L’une des recommandations majeures du rapport est de couvrir le champ le plus large possible pour l’analyse redistributive des transferts, ce qui implique de valoriser les services publics. Selon de premiers résultats exploratoires, en France, alors que dans la définition classique – monétaire –, la redistribution bénéficie aux seuls 40 % des ménages les plus modestes, la proportion monte à deux tiers dans une optique de niveau de vie élargi.[LIRE L'ARTICLE]

Impact de la crise sanitaire sur les entreprises : une enquête en un temps record

Temps de lecture : 5 minutes

Erwan Pastol, Insee

Impact de la crise sanitaire sur les entreprises : une enquête en un temps record

Télécharger cet article en PDF

Le premier confinement aura coûté aux entreprises françaises 3 % de leur chiffre d’affaires pour acheter des masques, du gel hydroalcoolique et d’autres fournitures. Pour obtenir ce résultat et mesurer les autres impacts de la crise sanitaire sur l’activité et l’organisation des entreprises, l’Insee a lancé une enquête inédite. Décidée en avril, réalisée en septembre, elle a été adressée à 50 000 entreprises sur tout le territoire français. La réduction des délais à chacune des étapes de la production puis de l’analyse des données a permis de publier une étude complète en quelques mois seulement. Retour sur l’histoire d’une enquête menée tambour battant.

8 mois. C’est le temps qui s’est écoulé entre la décision de lancer l’enquête et la publication de ses premiers résultats.… [LIRE L'ARTICLE]

Covid et mortalité en Europe en 2020 : des statistiques à regarder de près

Temps de lecture : 7 minutes

Benoît Ourliac, Insee


Télécharger cet article en PDF

En France, le nombre de décès en 2020 s’est accru de 9 % par rapport à l’année précédente, selon les statistiques publiées par l’Insee mi-janvier. Et en Europe ? La situation est très contrastée, tant sur la hausse de la mortalité que sur la façon dont elle se répartit entre les deux vagues de l’épidémie de la Covid-19. Bien qu’affectée dès la première vague, la France se situe dans une position médiane au sein des pays européens. En fin d’année, plusieurs pays ont en effet subi une hausse de la mortalité extrêmement forte, notamment en Europe de l’Est. Dans ces pays, le décompte en temps réel des décès liés à la Covid-19 par les autorités sanitaires ne permet pas toujours de bien appréhender la gravité de la situation.[LIRE L'ARTICLE]

Handicap et autonomie : des enjeux d’inclusion… y compris dans les statistiques

Temps de lecture : 12 minutes
Patrick Aubert, Drees

Handicap et autonomie : des enjeux d’inclusion… y compris dans les statistiques

Télécharger cet article en PDF

L’observation statistique du handicap et de l’autonomie repose en premier lieu sur les enquêtes spécifiquement dédiées, complètes mais menées tous les 10 ans environ. Les nouvelles enquêtes de cette série, constituant le dispositif « Autonomie », ont débuté fin janvier 2021. L’observation statistique s’appuie aussi sur de nombreuses autres sources plus fréquentes mais plus partielles, produites par une grande diversité d’organismes. Plusieurs évolutions vont permettre un suivi plus complet et plus régulier des conditions de vie des personnes handicapées ou en perte d’autonomie : le déploiement, dans un nombre croissant d’enquêtes, d’indicateurs permettant de repérer ces personnes ; la création prochaine de deux nouvelles bases croisant les données administratives de divers organismes gestionnaires : l’une sur les prestations versées aux individus (projet « RI-Autonomie »), l’autre sur les structures médico-sociales (base « BADIANE »).[LIRE L'ARTICLE]

Hausses et baisses de la TVA : quels effets sur la redistribution et les inégalités de niveau de vie ?

Temps de lecture : 6 minutes

Mathias André, Anne-Lise Biotteau, Insee

Hausses et baisses de la TVA : quels effets sur la redistribution et les inégalités de niveau de vie ?

Télécharger cet article en PDF

À court et moyen terme, une hausse de la TVA est supportée par les ménages modestes et augmente les inégalités. Pour autant, baisser la TVA resterait peu efficace pour réduire les inégalités, car il n’est pas certain que cette baisse serait intégralement reportée sur les prix, et parce qu’elle profiterait aussi aux ménages plus favorisés. Améliorer les conditions de vie des ménages modestes nécessite de recourir à des mesures plus ciblées et plus directes.

Entre le 1er juillet et le 31 décembre 2020, le gouvernement allemand a réduit le taux de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Il cherchait à relancer la consommation pour faire face à la récession consécutive aux mesures sanitaires.… [LIRE L'ARTICLE]

Ma région ? C’est l’Essentiel !

Temps de lecture : 3 minutes

Hugo Camille, Nathalie Couleaud, Stéphane Durand, Frédéric Minodier, Gérard Moreau et Caroline Roux, Insee

Télécharger cet article en PDF

La nouvelle carte régionale de la France fête son cinquième anniversaire. Pour rendre compte au mieux de la spécificité de chacune des 18 régions qui la composent, l’Insee en a réalisé une présentation simple mais néanmoins détaillée. Suivez le guide de ces Essentiels régionaux disponibles sur insee.fr.

Depuis le 1er janvier 2016, la France compte 18 régions, dont 13 en France métropolitaine et 5 en Outre-mer. Chacune possède une identité propre, à commencer par celle ressentie par ses habitants.

Mais quelle est cette identité vue au travers de la démographie, de l’économie et des indicateurs sociaux ?… [LIRE L'ARTICLE]

Évaluer l’impact de l’immobilier sur les niveaux de vie : les principaux éléments du débat

Temps de lecture : 9 minutes

Didier Blanchet, Vieu Lin et Olivier Meslin, Insee

Évaluer l’impact de l’immobilier sur les niveaux de vie : les principaux éléments du débat

Télécharger cet article en PDF

La prise en compte du prix du logement dans la mesure du niveau de vie est un sujet de polémiques et d’incompréhensions récurrentes. La mesure usuelle des prix et des niveaux de vie intègre beaucoup d’aspects de la dépense de logement des ménages. Elle ignore toutefois les évolutions du prix d’achat. C’est cette convention qui est analysée ici. Un argument en sa faveur est le fait que l’achat d’un logement est un placement. L’argent dépensé n’est donc pas perdu. La fonction patrimoniale est effectivement un aspect important de l’achat du logement et il est impossible de l’ignorer. Mais il faut aussi tenir compte de ce que le logement n’est pas un actif comme les autres : il n’est pas qu’une réserve de valeur.[LIRE L'ARTICLE]

Google en sait-il plus que l’Insee sur les Français ?

Temps de lecture : 10 minutes
Benoît Ourliac, d’après l’intervention de Jean-Luc Tavernier, directeur général de l’Insee, aux Journées de l’économie (JECO) 2020

Télécharger cet article en PDF

Les grandes entreprises numériques, dont Google, recueillent des volumes considérables de données sur leurs clients. Ces nouvelles sources de données présentent des attraits indéniables, et viennent défier la statistique publique. L’Insee peut et doit naturellement tirer avantage des possibilités qu’elles ouvrent, comme il a déjà commencé à le faire depuis plusieurs années. Néanmoins, l’apport de ces nouvelles sources de données ne peut être jugé en bloc, toutes ayant leurs spécificités : la donnée ne fait pas l’information statistique, et encore moins la compréhension de phénomènes économiques ou sociaux complexes pour éclairer les débats publics.[LIRE L'ARTICLE]

Délinquance enregistrée par la police et la gendarmerie et enquête statistique de victimation : deux outils indissociables pour mesurer une même réalité

Temps de lecture : 12 minutes

Christine Gonzalez-Demichel, service statistique ministériel de la Sécurité intérieure

Mesurer la délinquance et les phénomènes criminels affectant des victimes, c’est-à-dire la victimation, est une entreprise délicate, sujette à de nombreux débats. Préciser les périmètres et les concepts, définir les indicateurs pertinents est d’autant plus indispensable que les enjeux politiques sont forts et les acteurs de la sécurité et de la justice multiples. Quelles sources sont les mieux à même de suivre la délinquance et la victimation (étude des victimes) dans toutes leurs dimensions ? Comment s’adaptent-elles aux difficultés de mesure ?
Historiquement issue des seules données du système judiciaire, la statistique de la délinquance est aujourd’hui essentiellement produite à partir de données enregistrées au quotidien par les services de police et de gendarmerie nationales, combinées à des enquêtes statistiques de victimation.
[LIRE L'ARTICLE]

Évaluation des effets redistributifs des réformes socio-fiscales : comment s’y retrouver ?

Temps de lecture : 12 minutes

Mathias André et Michaël Sicsic, Insee

collage des différents leviersde réformes sociao-fiscales

L’évaluation de l’effet des réformes fiscales et sociales suscite l’attention médiatique, que les publications proviennent de l’Insee ou d’organismes tels que l’Institut des politiques publiques (IPP) ou l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Mais ces travaux présentent parfois des résultats assez différents et il n’est pas facile de s’y retrouver. Ces différences proviennent principalement de méthodes proches mais non identiques. Nous revenons dans cet article sur la méthode d’évaluation des effets redistributifs et les raisons qui peuvent expliquer des écarts dans les analyses. Ces raisons relèvent principalement des questions suivantes : quelles mesures sont étudiées et comment ? Comment est pris en compte leur calendrier d’application ? Quelles sont les données utilisées et les hypothèses de simulation ?[LIRE L'ARTICLE]

Suivre la conjoncture lorsque les entreprises répondent moins aux enquêtes

Temps de lecture : 5 minutes

Olivier Dorothée, Jean-Marie Fournier, Marc Grenon-Mur, Alain Jacquot et Pierre Leblanc, Insee

Pendant le premier confinement, un nombre inhabituellement élevé d’entreprises a cessé de répondre aux enquêtes. En temps « normal », le statisticien sait faire face aux non-réponses. Il impute à l’entreprise qui n’a pas répondu les résultats d’une entreprise comparable (taille, activité) ou reprend les résultats de l’année précédente. Mais lorsque trop d’entreprises ne répondent pas et que s’ajoute une situation économique inédite, ces imputations sont inopérantes. Pour continuer à suivre au plus près la conjoncture, les statisticiens de l’Insee ont eu recours à de nouvelles sources, comme les consommations d’électricité. Ils ont aussi fait appel à des sources connues, mais utilisées jusqu’alors pour produire d’autres indicateurs : c’est ainsi que les données de chômage partiel ont permis d’estimer les baisses de production.[LIRE L'ARTICLE]

Santé, éducation, services administratifs :
la difficile mesure des activités non marchandes en temps de crise sanitaire

Temps de lecture : 10 minutes

Guillaume Houriez, Insee

Pour mesurer la baisse d’activité liée à la crise sanitaire, les comptables trimestriels et plus largement l’ensemble des statisticiens produisant des indicateurs conjoncturels ont dû rapidement adapter leurs méthodes et recourir à des données nouvelles lorsque la collecte des données habituelles faisait défaut. De façon générale, ces adaptations rendues nécessaires ont temporairement affecté la comparabilité des résultats d’un pays à l’autre.
Une partie des activités entrant dans le calcul du PIB mérite une attention particulière. Il s’agit des services non marchands produits par les administrations publiques, tels que la santé, l’éducation ou les services administratifs. En effet, ces services qui n’avaient jamais été affectés, ou de façon marginale, par les crises antérieures, n’ont pas été épargnés cette fois-ci par la crise sanitaire.[LIRE L'ARTICLE]

Comment mesurer les inégalités de revenus ?

Temps de lecture : 3 minutes

Mickaël Bardet, Insee

(cliquez sur l’image pour démarrer la vidéo)

Programmé cet automne, le Printemps de l’économie avait pour sous-titre : « Quels combats pour un monde plus solidaire ? » Une interrogation mêlant tout à la fois optimisme, dans la volonté de renforcer les solidarités, et réalisme, sur l’état de nos sociétés. Un réalisme que l’Insee a contribué à éclairer, en concevant une session consacrée aux inégalités, observées à l’échelon régional, national et mondial.
Comme en toute matière sociale ou économique, avant de poser un diagnostic, il faut prendre la température. Et pour cela mobiliser des indicateurs statistiques. Pour les inégalités, le plus courant est le rapport interdécile. Un mot compliqué pour un calcul assez simple, expliqué dans une vidéo accessible à tous.
[LIRE L'ARTICLE]

Comment le télétravail affecte-t-il la productivité des entreprises ?
Les enseignements très partiels de la littérature

Temps de lecture : 9 minutes

Pierre Pora, Insee


L’une des questions que pose le chiffrement de l’activité en cette année de crise est celle des effets du télétravail. Peut-on considérer que les heures télétravaillées du fait de l’épidémie ont généré un même montant de production que les heures qui auraient été normalement travaillées sur site ? À combien évaluer l’écart d’efficacité ? Au-delà de la mesure de l’activité sur l’année en cours, se pose aussi la question de l’impact du télétravail sur la croissance des années à venir. Il devrait s’installer dans la durée : faut-il y voir un frein potentiel à la croissance ou, à l’inverse, un nouveau gisement de gains de productivité ?

Dans l’attente de données qui permettront de complètement mesurer ses conséquences, on dispose d’éclairages ponctuels.[LIRE L'ARTICLE]

Autour et au-delà du PIB : nouvelles questions pour la comptabilité nationale, nouvelles pistes de réponse

Temps de lecture : 9 minutes

Didier Blanchet, direction des Études et Synthèses économiques (Insee)

PIB vert, PIB ressenti

Deux articles de ce blog ont déjà abordé la question de savoir comment lire et faire parler le PIB, en période de croissance « normale » comme dans le contexte totalement inédit de la crise en cours. Trois nouvelles publications de l’Insee offrent un tour d’horizon plus complet des questions qui se posent à la comptabilité nationale, à la fois « autour » et « au-delà » du PIB. « Autour » quand il s’agit de questionner sa capacité à toujours bien remplir ses deux missions traditionnelles de suivi de la production et des revenus au niveau macroéconomique. « Au-delà » quand il s’agit d’élargir à d’autres dimensions du bien-être, d’y intégrer la prise en compte des inégalités, et d’ouvrir davantage la comptabilité nationale aux problématiques environnementales.[LIRE L'ARTICLE]

Coiffeurs, avocats, chauffeurs VTC, exploitants agricoles…
Un même statut d’indépendant, des réalités économiques et sociales disparates

Temps de lecture : 4 minutes

Mickaël Bardet et Guilhem Théron, Insee

Ils sont avocats, chauffeurs VTC, coiffeurs, exploitants agricoles, médecins, restaurateurs… Ils ont en commun d’exercer une activité non salariée, parfois en complément d’une activité salariée, d’être en moyenne plus âgés que les salariés et d’être plus souvent des hommes. Leur régime de protection sociale n’est cependant pas unique, leurs revenus s’étendent du bas au haut de l’échelle et leur indépendance économique n’en a parfois que le nom. Petite visite guidée des non-salariés.

Certains nous nourrissent, nous soignent, défendent nos droits ou construisent nos logements. D’autres nous assurent, nous livrent à vélo, nous transportent, coupent nos cheveux. Ce sont les indépendants et l’Insee vient de leur consacrer tout un ouvrage, « Emploi et revenus des indépendants ».… [LIRE L'ARTICLE]

La diffusion en accès libre et gratuit des données : l’exemple du répertoire Sirene

Temps de lecture : 4 minutes

Thierry Aouizerate, Germaine Cazaban-Marque, Roselyne Couprie, Guillaume Mordant, Insee

Dès 2003, l’Insee a fait le choix de l’open data en prenant la décision d’ouvrir l’accès sur son site internet à toutes les données qu’il produit, ainsi que ses publications. La mise à disposition de l’interface de programmation ou API Sirene permet de faire face au changement d’échelle de l’open data. Elle s’intègre par ailleurs dans une démarche nationale de simplification administrative, plus connue sous le nom « Dites-le nous une fois ». À l’occasion du salon Big Data 2020 qui s’est tenu les 14 et 15 septembre au parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris, nos experts font le point, en trois questions, sur une offre de données par API qui ne va pas s’arrêter là.[LIRE L'ARTICLE]

Quitter Paris pour la campagne…
Un rêve de citadin mais pas (encore ?) une réalité statistique

Temps de lecture : 6 minutes

Olivier Léon, Insee

Au cours de l’année 2017, 128 000 personnes ont déménagé de la capitale (pendant que 95 000 s’y installaient). Tout récemment, 200 000 Parisiens sont partis de leur ville à l’occasion du confinement. Quitter Paris pour la campagne, rêve de citadin, n’est pourtant pas une réalité statistique, ou du moins pas encore. C’est la réalité du marché du travail qui aujourd’hui s’impose.
Partir de Paris ne signifie pas quitter la région parisienne : 55 % des partants sont restés en Île-de-France, dont la majorité dans l’agglomération parisienne. Les autres se retrouvent pour moitié dans des grandes villes de province. Les départs pour « la campagne » sont donc minoritaires, et souvent le fait de retraités.
[LIRE L'ARTICLE]

Oui, la statistique publique produit des statistiques ethniques
Panorama d’une pratique ancienne, encadrée et évolutive

Temps de lecture : 16 minutes

Sylvie Le Minez, direction des Statistiques démographiques et sociales, Insee

Les statistiques ethniques font débat en France. Certains pensent qu’on n’en fait pas, d’autres pas assez, d’autres encore pas les bonnes. Les premiers se trompent : la statistique publique produit, depuis déjà longtemps, un large spectre de données qui servent à connaître la diversité de la population, à mesurer les inégalités, parfois les discriminations, etc. Elles sont surtout basées sur la nationalité à la naissance et sur le pays de naissance des personnes, de leurs parents, voire, plus exceptionnellement, de leurs grands-parents. De nombreuses enquêtes de la statistique publique se réfèrent à ces deux notions. Des données et des études d’une grande richesse sont ainsi disponibles sur les immigrés et leurs descendants, couvrant des domaines variés de la vie sociale.[LIRE L'ARTICLE]

Nouvelles données pour suivre la conjoncture économique pendant la crise sanitaire :
quelles avancées ? quelles suites ?

Temps de lecture : 7 minutes

Julien Pouget, direction des Études et Synthèses économiques, Insee

Transactions par carte bancaire, données de caisse, activations des réseaux de téléphonie mobile, consommation d’électricité, requêtes sur les moteurs de recherche… : les nouvelles sources de données massives et à haute fréquence issues de l’économie numérique ont-elles vocation à supplanter les enquêtes et sources administratives qui servent au suivi conjoncturel et à l’élaboration des comptes nationaux ? Cette thèse est parfois avancée et la crise peut sembler l’avoir renforcée. Ces sources se sont effectivement avérées très utiles au cours des derniers mois : elles ont permis de répondre à un besoin d’informations plus immédiates qu’à l’habitude, dans un contexte où la collecte de certaines données usuelles s’est trouvée en partie empêchée.[LIRE L'ARTICLE]

Les interactions au sein de l’économie à la loupe : le modèle Avionic

Temps de lecture : 4 minutes

Alexandre Bourgeois et François Limousin, Insee, Antonin Briand, Dares (à l’Insee lors de la création du modèle)


L’Insee vient de mettre en ligne le code de son modèle Avionic. Outil d’analyse des interdépendances sectorielles nationales et internationales, il est fondé sur le tableau entrées-sorties des comptes nationaux. Ces interdépendances vont jouer un grand rôle dans la dynamique de la reprise économique. Ce type d’outil peut aussi servir à des analyses plus structurelles. C’est ainsi que l’Insee l’avait déjà mobilisé en 2019 pour évaluer la part du « made in France » dans la consommation des ménages.

« Lorsque le bâtiment va, tout va ». Cet adage ne traduit pas tant que la construction est à l’origine de la bonne santé d’une économie mais le fait que l’activité des uns entraîne celle des autres.… [LIRE L'ARTICLE]

– X % de quoi ?
Quelle mesure de l’activité pendant la crise, quelle(s) mesure(s) pour l’après-crise

Temps de lecture : 17 minutes

Didier Blanchet, Insee


La crise sanitaire a constitué un choc sans précédent pour l’activité économique, qu’on peut voir sous deux angles : des pertes de revenu et la crainte de destructions d’emplois pour le court et le moyen terme ; mais aussi la perspective d’un monde d’après dans lequel la croissance repartirait sous une forme plus équilibrée et plus durable, tel est du moins un espoir souvent exprimé. Comment ces deux points de vue du « pendant » et de « l’après » peuvent-ils faire évoluer le débat sur le principal outil de quantification de cette croissance, le produit intérieur brut, et plus généralement l’ensemble de la comptabilité nationale ? Si la crise donne un nouveau relief à certaines des critiques dont il est habituellement l’objet, elle donne en même temps de nouvelles raisons de le défendre.[LIRE L'ARTICLE]

Statistiques sur les décès : le mode d’emploi des données de l’Insee en 7 questions/réponses

Temps de lecture : 17 minutes

Alain Bayet, Sylvie Le Minez et Valérie Roux, Insee


À l’heure des premiers bilans statistiques sur l’impact du Covid, les données de l’Insee sur la mortalité sont très largement utilisées. Les observateurs se posent parfois des questions sur leur fiabilité, leur bon usage et leurs limites, leur cohérence avec les chiffres des autorités de santé, leur comparabilité avec les données produites par nos voisins européens, etc. Les réponses dans cet article.

Depuis que l’Insee a décidé de publier, chaque semaine, les données les plus récentes sur les décès quotidiens, il a enrichi considérablement celles-ci : sont aujourd’hui diffusées la répartition des décès par département, par lieu du décès (hôpital, domicile, maison de retraite) ou encore selon l’âge et le sexe des personnes décédées.… [LIRE L'ARTICLE]

Official Statistics and the Challenge
of the Current Health Crisis

Temps de lecture : 9 minutes

Jean-Luc Tavernier – Director General, INSEE


The last few weeks have shown that the need for statistics has not disappeared with the current health crisis – quite the contrary, in fact. They have also shown that the official statistical system needed to be able to respond quickly and to rise to new challenges and it was able to do so. The first challenge was to adapt to remote working conditions and the idea that some data collections could no longer continue. A need has also arisen for new analyses and new outputs to shed light in real time on such crucial issues as the severe economic downturn and the extent of excess mortality. Increasingly, the challenge will be to ensure maximum international comparability of statistics at a time when we have all had to adapt and innovate in response to changing and often different conditions in different countries.[LIRE L'ARTICLE]

La statistique publique à l’épreuve de la crise sanitaire

Temps de lecture : 9 minutes

 Jean-Luc Tavernier – Directeur général de l’Insee

Les dernières semaines ont montré que le besoin de statistiques ne s’effaçait pas avec la crise sanitaire, bien au contraire ; elles ont aussi montré que le système statistique public devait et pouvait réagir rapidement et faire face à de nouveaux enjeux. Il s’est agi d’abord de s’adapter aux conditions de télétravail et à l’impossibilité de maintenir certaines collectes d’informations. Il s’agit aussi de réaliser des analyses et productions nouvelles, pour éclairer en temps réel des questions aussi cruciales que le plongeon de l’économie et l’ampleur de la surmortalité. Il va s’agir, de plus en plus, d’assurer au maximum la comparabilité internationale des statistiques dans une période où chacun a dû s’adapter et innover, en fonction de conditions changeantes et souvent différentes d’un pays à l’autre.[LIRE L'ARTICLE]

Que peut faire l’Insee à partir des données de téléphonie mobile ?
Mesure de population présente en temps de confinement et statistiques expérimentales

Temps de lecture : 7 minutes

François Semecurbe, Milena Suarez Castillo, Lino Galiana
Élise Coudin, Mathilde Poulhes
Insee

Savoir comment se répartit effectivement la population sur le territoire est essentiel pour organiser la réponse sanitaire et sociale face à l’épidémie de coronavirus. L’Insee a diffusé le 8 avril de premiers résultats de population présente en métropole. Il a utilisé des informations statistiques issues des données de téléphonie mobile. Ces données sont des statistiques de comptage, agrégées territorialement, collectées au niveau des antennes relais. Ce ne sont ni des données GPS de localisation des téléphones portables, ni des données issues d’application téléchargées. Elles ne permettent pas de suivre le déplacement des personnes, mais d’effectuer des comptages par zones à différentes dates, ce qui est l’unique objectif de ces travaux.[LIRE L'ARTICLE]

Mourir de la grippe ou du coronavirus : faire parler les chiffres de décès publiés par l’Insee… avec discernement

Temps de lecture : 9 minutes

Alain Bayet, Sylvie Le Minez et Valérie Roux, Insee

Les données sur les décès par département que l’Insee diffuse exceptionnellement depuis le vendredi 27 mars concourent à estimer la surmortalité dans notre pays. C’est à partir de cette surmortalité que les experts évaluent l’impact des épidémies de grippe. Pour le Covid-19, les remontées des hôpitaux et désormais des maisons de retraite permettent d’avoir une vision quotidienne des décès directement causés par le virus, sans couvrir la totalité des effets de l’épidémie sur la mortalité. Une des difficultés tient à ce que la mortalité imputable au Covid-19 pourra dépendre de l’évolution des autres causes de morbidité en période de confinement, et devra prendre en compte, tout comme la grippe, des décès qui pourraient arriver quelques semaines plus tard.[LIRE L'ARTICLE]

Pouvoir d’achat et inégalités : les chiffres et le ressenti sont-ils aussi divergents qu’on le dit ?

Temps de lecture : 4 minutes

Didier Blanchet, direction des études et synthèses économiques, Insee

La mesure et le ressenti du niveau de vie et des inégalités sont-ils aussi différents et irréconciliables qu’on l’entend souvent dire ? Inégalités contenues dans un contexte de croissance certes faible mais toujours positive vu du côté des chiffres, recul du pouvoir d’achat et montée des inégalités du côté du ressenti de la population. Face à ce hiatus, la mise en cause du thermomètre est un réflexe très partagé. Avant d’y céder, il faut d’abord évaluer la véritable ampleur de cet écart, pour ne pas se tromper de débat.

L’idée de divergence entre mesure de la croissance et ressenti du niveau de vie doit beaucoup à une confusion fréquente entre deux façons de mesurer la croissance.… [LIRE L'ARTICLE]

L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ne se résume pas à la formule : « à travail égal, salaire égal »

Temps de lecture : 5 minutes

Élise Coudin, Simon Georges-Kot, Fabien Guggemos, Insee

La question de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ne se résume pas à la formule : « à travail égal, salaire égal »

Depuis le 1er mars, toutes les entreprises de plus de 50 salariés doivent publier leur Index de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. En cette journée internationale des droits des femmes, beaucoup de chiffres sont fournis sur les inégalités salariales entre les femmes et les hommes en France – l’Insee en étant un grand contributeur ! Tous ne recouvrent pas la même réalité et chacun éclaire un des aspects particuliers de la question : écart de volume de travail, ségrégation professionnelle, écart moyen ou toutes choses par ailleurs, écart « à travail de valeur égale ». Que retenir et dans quel ordre ? 

La première source d’écart de salaire est la ségrégation professionnelle

Les hommes et les femmes n’occupent pas les mêmes métiers, ne travaillent pas dans les mêmes secteurs ou les mêmes entreprises : c’est ce qui définit la ségrégation professionnelle entre femmes et hommes.… [LIRE L'ARTICLE]

Le vin fait pencher la balance agricole

Temps de lecture : 2 minutes

Laurence Hermant, direction de la Diffusion et de l’Action régionale, Insee

image dee vigne

À l’heure du salon international de l’agriculture, grand rendez-vous annuel du savoir-faire de nos terroirs, penchons-nous sur l’un des produits phare qui participe à l’image de notre pays : le vin ! Que pèse la production de vin dans la production agricole française ? Et qu’en est-il de sa consommation ?

En 2019 comme en 2018, la production de vin a fait pencher la balance de la production agricole totale. L’année 2019 a été un mauvais millésime pour la production de vin : celle-ci a reculé fortement (– 13,7 % en volume) en raison des mauvaises conditions climatiques. Ce recul a entraîné la production agricole, qui diminue de 2,0 % en valeur selon les comptes prévisionnels de l’agriculture.… [LIRE L'ARTICLE]

« Le recensement… et moi ? »

Temps de lecture : 3 minutes

Mickaël Bardet, direction de la Diffusion et de l’Action régionale, Insee

Vous vous étonnez de ne pas avoir été recensé ces dernières années ? C’est possible, car l’enquête de recensement est réalisée de manière « tournante » dans les différentes communes. Lorsque vous serez concerné, vous verrez alors que le recensement de la population, ce n’est pas seulement compter les gens.

Alors que le recensement de la population 2020 touche à sa fin aux Antilles et en Guyane comme en métropole, certains d’entre vous se demandent peut-être : « Comment se fait-il que je n’ai pas été recensé ? ».

Jusqu’en 1999, date du dernier recensement exhaustif, vous n’auriez pas pu passer au travers !… [LIRE L'ARTICLE]

Recul inattendu du PIB français au dernier trimestre 2019 : les grèves n’expliquent sans doute pas tout

Temps de lecture : 4 minutes

Julien Pouget, Insee

Au quatrième trimestre 2019, le produit intérieur brut (PIB) français a marqué le pas de façon inattendue (– 0,1 % en première estimation). En particulier, la production manufacturière a chuté en décembre. Mais cette chute n’est pas propre à la France : l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne ont aussi vu leur production se replier fortement, davantage que ce que suggéraient les enquêtes de conjoncture. Il est donc difficile d’attribuer la baisse de la production manufacturière française aux seules grèves, même si celles-ci ont pesé sur l’économie.

Le quatrième trimestre 2019 a surpris les conjoncturistes, y compris ceux de l’Insee. Bien peu avaient anticipé un recul du PIB français (– 0,1 % selon la première estimation des comptes nationaux trimestriels).… [LIRE L'ARTICLE]

Chômage : les Français mentent-ils aux Français?

Temps de lecture : 4 minutes

Benoît Ourliac, direction générale de l’Insee


La parution des résultats de l’enquête Emploi aujourd’hui, qui donnent une estimation du chômage au sens du BIT au 4e trimestre 2019, a suscité de nombreuses réactions. Certaines d’entre elles, en mettant ces résultats en regard avec le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A, demandent que l’« on arrête de mentir aux Français ». Mais, au fait, qui est vraiment ce « on » ?

Un petit détour par la signification des statistiques du chômage au sens du BIT et par les conditions de leur élaboration s’impose.

Selon le Bureau international du travail (BIT), une personne est considérée comme chômeur si elle remplit simultanément les critères suivants :

  • être sans emploi au cours d’une semaine précise,
  • avoir effectué, au cours des quatre dernières semaines, une démarche active de recherche d’emploi (réponse à une petite annonce, inscription dans une agence d’intérim, etc.) 
[LIRE L'ARTICLE]

La comptabilité nationale face aux défis du numérique et de la mondialisation : comment continuer à bien faire parler le PIB ?

Temps de lecture : 6 minutes

Didier Blanchet, direction des Études et Synthèses économiques (Insee)

Il y a un peu plus de dix ans qu’a été rendu le rapport de la commission sur la mesure de la performance économique et du progrès social, plus connue du nom de ses trois co-présidents : Joseph Stiglitz, Amartya Sen et Jean-Paul Fitoussi. Ce rapport a poussé à beaucoup élargir la batterie d’indicateurs mis en avant par les instituts de statistique, mais sans contester l’utilité du Produit intérieur brut en tant que mesure de la production. Or celle-ci est à son tour mise en doute. Le PIB rend-il bien compte de ce que « produit » l’économie numérique ? La notion de produit « intérieur » reste-t-elle viable avec des chaînes de production de plus en plus internationalisées ?[LIRE L'ARTICLE]

La productivité des entreprises ralentit : essoufflement des leaders ou décrochage du peloton ?

Temps de lecture : 4 minutes

Marie-Baïanne Khder et Rémi Monin, direction des Études et Synthèses économiques, Insee

À l’heure du salon des entrepreneurs qui se tient à Paris les 5 et 6 février, quel diagnostic formuler sur le ralentissement global de la productivité des entreprises ? La course ralentit-elle parce que les coureurs de tête vont moins vite ou parce que le peloton n’arrive plus à les suivre ? Répondre à cette question peut aider à cibler les politiques de soutien à l’innovation. Si ce sont les entreprises de tête qui s’essoufflent, il faut encourager l’innovation dite « à la frontière » qui se diffusera ensuite au peloton. Si c’est le peloton qui est à la traîne, c’est cette diffusion qu’il faut encourager.[LIRE L'ARTICLE]

Mais si, l’Insee prend bien en compte le logement dans l’inflation !

Temps de lecture : 5 minutes

Benoît Ourliac, direction générale de l’Insee

La mesure de l’inflation par l’Insee vient à nouveau d’être remise en cause dans l’espace médiatique à l’occasion de la publication d’un livre d’Emmanuel Todd, La lutte des classes en France au XXIe siècle. La critique porte notamment sur la prise en compte du logement dans l’IPC, jugée insuffisante et conduisant à minorer l’inflation, et à masquer intentionnellement une baisse du pouvoir d’achat.

Le sujet du pouvoir d’achat touche le quotidien de tous les Français, il est au cœur de leurs préoccupations ; le débat sur sa mesure est tout à fait sain et légitime. Encore faut-il qu’il soit bien documenté et ne repose pas sur des erreurs et approximations.… [LIRE L'ARTICLE]

Les soldes : toujours un accélérateur des ventes ?

Temps de lecture : 2 minutes

Laurence Hermant, direction de la Diffusion et de l’Action régionale, Insee

Les périodes de promotion se suivent mais se ressemblent-elles ? Quel est leur poids dans la consommation totale de l’année ? On peut se poser la question quand les ventes privées précèdent les soldes qui s’inscrivent parmi d’autres jours exceptionnels tel que le Black Friday introduit en France en 2013 sur le modèle américain.

Dans une récente analyse sur la saisonnalité dans le commerce de détail, l’Insee confirme que les ventes en volume dans ce secteur sont très marquées par les saisons avec un pic en décembre lié aux fêtes de fin d’année. C’est notamment le cas des magasins de jeux et jouets qui réalisent 28 % de leurs ventes de l’année 2018 à cette période et du commerce alimentaire avec 23 % pour les boulangeries-pâtisseries et de 14 % pour les cavistes.… [LIRE L'ARTICLE]