Les petits délits n’échapperont plus aux poursuites statistiques

Temps de lecture : 9 minutes
Pascal Chevalier, ministère de la Justice, sous-direction de la statistique et des études
Frédéric Ouradou, ministère de la Défense, sous-direction des statistiques et études économiques
Les petits délits n’échapperont plus aux poursuites statistiques
© BCFC– stock.adobe.com

Aux ministères de l’Intérieur et de la Justice, la dématérialisation de toutes les pièces au dossier sera bientôt la norme pour toutes les affaires pénales : le déploiement progressif de ce qu’on appelle la « procédure pénale numérique », entamé en 2021, devrait s’achever en 2024 sur l’ensemble du territoire français.

Il s’agit d’un projet d’ampleur qui a des conséquences importantes pour la statistique publique. D’une part, les affaires dites « petits X » en raison de leur faible gravité et de l’absence de « mis en cause » identifié, qui étaient jusqu’alors estimées globalement par voie d’enquête auprès des juridictions, seront désormais enregistrées automatiquement via la procédure pénale numérique.… [LIRE L'ARTICLE]

Le recensement annuel fête ses 20 ans !

Temps de lecture : 11 minutes
Muriel Barlet et Olivier Lefebvre, Insee.
© Parties prenantes

En France, le recensement de la population est devenu annuel en 2004, dans le but de fournir des informations sur la population chaque année au niveau de chaque territoire. La méthode adoptée il y a 20 ans permet en outre de lisser la charge et d’améliorer la qualité en pérennisant les compétences des différents acteurs, ce qui n’était pas possible avec des recensements apériodiques ayant lieu au mieux tous les 7 ans. Innovante et robuste, la méthode retenue combine recensement traditionnel (collecte directe par questionnaire auprès des habitants), méthodologie statistique (sondages) et mobilisation de données administratives. Elle est fondée sur des enquêtes annuelles de recensement tournantes qui couvrent l’ensemble du territoire sur un cycle de 5 ans et qui sont réalisées par les communes sous le contrôle de l’Insee.[LIRE L'ARTICLE]

Shrinkflation, « effet qualité », évolution de l’offre de produits : comment l’Insee mesure-t-il le juste prix ?

Temps de lecture : 10 minutes
Aurélien Daubaire, Insee.
Shrinkflation, « effet qualité », évolution de l’offre de produits : comment l’Insee mesure-t-il le juste prix ?
© tanaonte – stock.adobe.com

L’indice des prix à la consommation mesure l’inflation, c’est-à-dire l’évolution des prix des produits à caractéristiques constantes, autrement dit à qualité et quantité comparables. La shrinkflation, qui consiste à réduire la contenance de certains produits, et la cheapflation qui consiste à réduire leur qualité, sont corrigées pour ne pas perturber le calcul de l’indice des prix, dans la limite de ce qui est observable. Il en va de même, en sens inverse, en cas de hausse de la qualité : le perfectionnement des produits numériques, par exemple, joue à la baisse sur l’indice des prix.

L’Insee publie chaque mois l’indice des prix à la consommation (IPC), qui permet de mesurer l’inflation en France, en diffusant le détail pour plus de 250 types de produits (360 postes détaillés pour la diffusion annuelle) qui renseignent sur l’évolution des prix pour la plupart des catégories de biens et services.… [LIRE L'ARTICLE]

La consommation alimentaire diminue : oui mais de combien ?

Temps de lecture : 15 minutes
Lionel Delta, Thomas Laurent, Pierre Leblanc et Théo Leroy, Insee.
© monticellllo – stock.adobe.com

Mesurer aussi précisément que possible la consommation alimentaire des ménages est primordial, particulièrement lorsqu’elle évolue de façon exceptionnelle. L’Insee réalise chaque mois et chaque trimestre une estimation de son évolution. Jusqu’à récemment, la précision de ces estimations était limitée par le niveau de détail par produits des indicateurs mensuels utilisés, ce qui conduisait régulièrement à des révisions importantes lorsque les chiffres mensuels et trimestriels étaient confrontés aux estimations des comptes annuels, plus détaillés.
À partir de la première publication du compte trimestriel portant sur le 3e trimestre 2023, les données de caisse de la grande distribution alimentaire sont mobilisées pour ces estimations, ce qui permet de travailler à un niveau plus détaillé.
[LIRE L'ARTICLE]

Les grandes entreprises sous leur meilleur profil 

Temps de lecture : 11 minutes
Gérard Moreau, Insee.
Les grandes entreprises sous leur meilleur profil
© spainter_vfx – stock.adobe.com

L’entreprise est une réalité économique multidimensionnelle qu’il faut définir et suivre statistiquement avec rigueur et clarté. Selon les problématiques à analyser, l’objet d’étude est différent. Il peut être pertinent de travailler au niveau des unités telles qu’elles sont définies juridiquement dans le répertoire Sirene (établissement, unité légale) ou au contraire sur une unité qui a plus de sens économiquement, l’entreprise au sens de la loi de modernisation de l’économie (LME), concept apparu à partir des années 1990.
L’émergence des grands groupes et leur place cruciale au sein de l’économie ont accéléré la nécessité d’introduire ce nouveau concept d’entreprise dans les statistiques européenne et française. Son intégration a eu des conséquences significatives sur la vision de l’économie française.[LIRE L'ARTICLE]

Dis-moi ce que tu consommes, je te donnerai ton empreinte carbone : un exercice crucial mais piégeux

Temps de lecture : 16 minutes
Mathias André, Alexandre Bourgeois, Matthieu Lequien, Insee.
Enjeux et difficultés du calcul de l’empreinte carbone par type de ménages
© Flash concept – stock.adobe.com

L’urgence climatique requiert de réduire fortement les émissions mondiales de gaz à effet de serre. L’empreinte carbone d’un groupe de ménages renseigne sur les efforts que ce groupe devra fournir pour la transition écologique. Les écarts entre différentes catégories, par exemple entre les plus modestes et les plus aisés, posent la question de la juste répartition de l’effort. Faute de mieux, les chiffres qui irriguent le débat public ventilent par catégorie de ménages l’empreinte carbone nationale pour un produit particulier au prorata des dépenses de ces catégories pour ce produit. Deux biais déforment néanmoins la ventilation ainsi obtenue. D’abord, les plus aisés paient des prix en général plus élevés pour des biens ou services qui remplissent la même fonction, donc leur empreinte carbone est surestimée à ce titre, et celle des plus modestes sous-estimée.[LIRE L'ARTICLE]

Mesurer l’évolution des salaires à court terme : une palette d’indicateurs statistiques complémentaires

Temps de lecture : 10 minutes
Fabien Guggemos, Insee.
Mesurer l’évolution des salaires à court terme : une palette d’indicateurs statistiques complémentaires
© tendo23– stock.adobe.com

Pour éclairer le débat public sur les hausses de salaires au regard de l’inflation, et plus généralement les évolutions des salaires à court terme, la statistique publique produit plusieurs indicateurs trimestriels qui apportent des informations complémentaires. Le Salaire mensuel de base (SMB), dont une première estimation est publiée à environ T+35 jours (c’est-à-dire 35 jours après la fin du trimestre T sur lequel portent les résultats), reflète la tendance sous-jacente des salaires, résultat des négociations collectives. Le Salaire moyen par tête (SMPT), publié à T+60 jours, retrace quant à lui la rémunération effectivement perçue par les salariés en moyenne. Enfin, l’Indice de coût du travail (ICT), publié à T+75 jours, se décline sous la forme de deux indicateurs, reflétant pour l’un le salaire rapporté à une heure de travail, pour l’autre plus largement le coût horaire de la main-d’œuvre.[LIRE L'ARTICLE]

En balade avec l’Insee sur l’échelle des salaires

Temps de lecture : 5 minutes
Jean-William Angel, Insee.
En balade avec l’Insee sur l’échelle des salaires
©Julien Tromeur – stock.adobe.com


L’Insee vient de mettre à jour les données de son outil interactif sur les salaires. Un site pratique pour se comparer et faire un point objectif sur les métiers et leurs rémunérations. Petit tour d’horizon sur les échelles de salaires du privé et du public, des femmes et des hommes, d’une région à l’autre. Sans oublier les hauts salaires.

« En 2021, un salarié du secteur privé gagne en moyenne 2 524 euros nets par mois en équivalent temps plein (EQTP) ». « Les salaires dans la fonction publique de l‘État : en 2021, le salaire net moyen augmente légèrement en euros constants ».
Régulièrement, l’Insee publie les statistiques sur les salaires dans le secteur privé et dans les trois versants de la fonction publique.… [LIRE L'ARTICLE]

Les appariements de données de la statistique publique : des analyses enrichies, un cadre juridique protecteur

Temps de lecture : 10 minutes
Françoise Dupont, Insee.
Les appariements de données de la statistique publique : des analyses enrichies, un cadre juridique protecteur
©Gajus – stock.adobe.com

L’Insee, et plus largement le service statistique public, collecte des informations d’origines diverses, notamment par des enquêtes sur échantillons ou par la réutilisation à des fins statistiques de données administratives. Ces données peuvent être utilisées seules, ou combinées à d’autres sources, au niveau individuel, pour fournir une information plus riche. C’est ce que l’on appelle « faire des appariements ». Cette pratique répond à des besoins très divers ; elle est pratiquée de longue date, en France comme dans d’autres pays, et strictement encadrée d’un point de vue juridique.

Qu’est-ce qu’un appariement de données ?

Apparier ou croiser des données relatives aux individus consiste à rassembler des données qui la concernent et qui sont issues de différentes sources.… [LIRE L'ARTICLE]

Pour les statisticiens, avoir la moyenne ne suffit pas

Temps de lecture : 8 minutes
Jean-William Angel, Insee.
©Richard Villalon – stock.adobe.com

La moyenne est facile à calculer et à comprendre. Mais elle résume souvent mal l’information qu’elle doit représenter. C’est le cas par exemple pour les salaires : les plus hauts salaires augmentent la moyenne sans que la situation de la majorité des salariés en soit changée. C’est aussi le cas quand les situations entre les individus sont très différentes : un indice moyen des prix peut rendre mal compte de la situation des personnes qui dépensent beaucoup dans les produits qui augmentent le plus. Pour remédier à ces difficultés, les statisticiens ont plusieurs outils. La médiane, qui n’est pas sensible aux valeurs extrêmes, vient se substituer à la moyenne.… [LIRE L'ARTICLE]

Les nouveaux flux de déménagements depuis la Covid : le recensement et les autres sources racontent-ils la même histoire ?

Temps de lecture : 13 minutes
Isabelle Kabla-Langlois, Insee.
Les nouveaux flux de déménagements depuis le Covid : le recensement et les autres sources racontent-ils la même histoire ?
©andresr – Getty Images


Les recensements de la population permettent d’appréhender les mobilités résidentielles à un niveau territorial fin et de caractériser les personnes qui changent de résidence. En complément, des données alternatives fournissent une information fraîche sur les inflexions récentes, ce qui s’avère particulièrement instructif lorsque ces mobilités sont susceptibles d’être fortement influencées par des phénomènes tels que la crise de la Covid-19 ou le développement du télétravail. Il s’agit de données de gestion administrative telles que les contrats de réexpédition proposés par La Poste, les immatriculations de véhicules, les inscriptions scolaires, ou encore les déclarations sociales à l’Urssaf. Malgré les limites qu’elles présentent dans leur pertinence pour une analyse des déménagements, elles concordent sur le fait que les tendances de départ des grandes métropoles et de l’aire parisienne vers des villes plus petites et moins proches des cœurs urbains, prévalant avant la crise sanitaire, se sont accentuées entre 2019 et 2021.[LIRE L'ARTICLE]

« A voté » : à chaque bureau de vote ses électeurs

Temps de lecture : 9 minutes
Laurent Lequien, Julien Pramil, Insee.
« A voté » : à chaque bureau de vote ses électeurs
©Chlorophylle – stock.adobe.com

Quel lien y a-t-il entre la sociologie des différents quartiers au sein d’une ville et leur vote ? Les résultats d’une élection sont analysés à différentes échelles géographiques, la plus fine étant habituellement celle de la commune. Il est ainsi classique de relier le taux de participation à une élection dans une commune au revenu de ses habitants. Mais il était jusqu’à présent compliqué d’analyser de façon précise les différences de vote pouvant exister par quartier au sein d’une commune, dans les 6 800 communes contenant plusieurs bureaux de vote.

L’Insee vient d’y remédier, en mettant à disposition les données permettant de tracer des contours géographiques pour chaque bureau de vote, sous la forme d’un fichier qui relie les adresses des électeurs (adresses anonymisées issues du Répertoire électoral unique REU) et leur bureau de vote de rattachement.[LIRE L'ARTICLE]

L’économie française de 2020 à 2022 : bilan macroéconomique de trois années tourmentées

Temps de lecture : 11 minutes
Nicolas Carnot, Thomas Laurent, Insee.
L’économie française de 2020 à 2022 : bilan macroéconomique de trois années tourmentées
©snedorez – ©anetlanda – stock.adobe.com

L’économie française a subi plusieurs « chocs », en partie liés entre eux, de 2020 à 2022. Quelles en ont été les conséquences sur les revenus et la situation financière des différents agents économiques que sont les ménages, les sociétés et les administrations ? Après correction de l’évolution des prix et de la croissance de la population, le revenu national a reculé entre 2019 et 2022. Pour autant, les ménages, pris dans leur ensemble, ont été relativement préservés avec un pouvoir d’achat de leur revenu qui a très légèrement augmenté sur la période. La dépense a augmenté davantage que le revenu, stimulée par une consommation dynamique et un investissement qui est resté soutenu tant que les taux d’intérêt étaient bas.[LIRE L'ARTICLE]

Des statistiques pour accompagner la transition climatique

Temps de lecture : 15 minutes
Sylvain Larrieu, Insee.
Des statistiques pour accompagner la transition climatique
©Surasak– stock.adobe.com


La statistique publique a un rôle à jouer dans l’analyse et le suivi des enjeux de la transition climatique comme le souligne le récent rapport sur Les incidences économiques de l’action pour le climat. Disposer de statistiques adaptées et précises est essentiel pour éclairer l’action et le débat publics sur toutes les dimensions : pour estimer les émissions de gaz à effet de serre et les mettre en regard de l’activité économique, pour aider à définir et à suivre des politiques publiques touchant les entreprises ou les ménages, pour permettre l’évaluation des investissements liés à la transition, pour répondre à la question « qui paye ? », mais aussi pour évaluer l’écart entre l’ambition et les moyens mis en œuvre, ainsi que pour suivre l’observation des dommages et estimer l’adaptation nécessaire.… [LIRE L'ARTICLE]

Quels types de sources l’Insee utilise-t-il pour construire ses statistiques ?

Temps de lecture : 10 minutes
Françoise Dupont, Insee.
Quels types de sources l’Insee utilise-t-il pour construire ses statistiques ?
© stock.adobe.com

Pour pouvoir produire une statistique de qualité, encore faut-il savoir où chercher les informations ! Pour cela, les statisticiens de l’Insee utilisent une matière première riche et protéiforme, les données que les statisticiens vont puiser dans trois types de sources : la collecte directe, le réemploi de données d’origine administrative ou privée.

Les données susceptibles d’être utilisées par les statisticiens présentent des avantages et des inconvénients, car aucune d’entre elles n’est parfaitement ciblée ou exhaustive. Pour passer d’une donnée individuelle brute à un indicateur agrégé, il y a beaucoup de travail à fournir. C’est le cœur du métier des experts en statistiques de l’Insee. Or, comme le rôle de l’Insee consiste à fournir une réponse (sous la forme de statistiques) à une question précise, ce travail commence par l’identification de la ou des sources permettant de construire cette statistique avec justesse et précision.… [LIRE L'ARTICLE]

How do we measure the economic weight of tourism in France?

Temps de lecture : 5 minutes
Mélanie Chassard, Pierre Girard et David Lévy, Insee.
Comment mesure-t-on le poids économique du tourisme en France ?
©fottoo – stock.adobe.com

Lire en français

In 2021, tourism contributed 3.0% of the wealth created by the French economy, i.e. 75.7 billion euros. This was more than 4.0% before the health crisis. To measure this tourism direct gross domestic product (TDGDP), Insee applies the concepts and methods recommended at the international level. The calculation consists of evaluating the value added by tourism in each of the sectors of activity. It first involves distinguishing between tourism expenditure and non-tourism expenditure. Then intermediate consumption and imports of goods and services must be subtracted. The resident visitor contributes more to the tourism GDP than the non-resident visitor coming from abroad, before and during the health crisis.[LIRE L'ARTICLE]

Comment mesure-t-on le poids économique du tourisme en France ?

Temps de lecture : 5 minutes
Mélanie Chassard, Pierre Girard et David Lévy, Insee.
Comment mesure-t-on le poids économique du tourisme en France ?
©fottoo – stock.adobe.com

Read in english

En 2021, le tourisme contribue à 3,0 % de la richesse créée par l’économie française, soit 75,7 milliards d’euros. C’était plus de 4 % avant la crise sanitaire. Pour mesurer ce produit intérieur brut (PIB) touristique, l’Insee applique les concepts et les méthodes recommandés au niveau international. Le calcul consiste à évaluer la valeur ajoutée par le tourisme dans chacun des secteurs d’activité. Il suppose d’abord de distinguer les dépenses réalisées par les touristes de celles des non-touristes. Il faut ensuite soustraire les consommations intermédiaires et les importations de biens et services. La clientèle résidente contribue davantage au PIB touristique que la clientèle venant de l’étranger, avant comme pendant la crise sanitaire.… [LIRE L'ARTICLE]

« Elle est pas fraîche ma statistique ? »

Temps de lecture : 12 minutes

Où le statisticien opère le délicat arbitrage délai-qualité… et coût

Jean-William Angel, Insee.
"Elle est pas fraîche ma statistique ?"
©John Tenniel

Les statisticiens ne prennent pas leur temps. Ils ont démontré pendant la crise sanitaire qu’ils savaient réagir et produire vite : en exploitant des données massives et à haute fréquence, en lançant en quelques semaines des enquêtes inédites, en adaptant leurs méthodes. En temps normal aussi, ils s’appliquent à réduire leurs délais de production : 15 jours ont été gagnés sur le calcul de l’évolution trimestrielle du produit intérieur brut (PIB) et du taux de chômage depuis 2016 ; 5 sur la production industrielle depuis 2022 ; un indice des prix provisoire est publié avant la fin du mois.… [LIRE L'ARTICLE]

« Augmenter » les comptes nationaux pour aller au-delà de la seule mesure de l’activité économique

Temps de lecture : 10 minutes
Nicolas Carnot, Guillaume Houriez, Sébastien Roux, Insee.
"Augmenter" les comptes nationaux pour aller au-delà de la seule mesure de l'activité économique
©vii – stock.adobe.com

Le Système de comptabilité nationale (SCN) et son indicateur central, le PIB, disposent d’atouts majeurs (lire le billet associé Le PIB reste-t-il un indicateur pertinent ? publié simultanément). Le PIB présente cependant des limites inhérentes aux concepts qui le fondent, et il ne véhicule pas d’informations sur certains sujets cruciaux, comme ceux relatifs aux inégalités et à l’environnement. La liaison entre la croissance du PIB et ce qui importe du point de vue du bien-être collectif est ainsi fréquemment questionnée.

Dans cette optique, l’Insee amorce la démarche des « comptes nationaux augmentés » pour compléter l’information fournie sur la croissance économique, d’une façon régulière et bien articulée avec le cadre de synthèse des comptes, en mettant l’accent sur deux dimensions : la distribution des revenus et la dégradation environnementale.… [LIRE L'ARTICLE]

Le PIB reste-t-il un indicateur pertinent ?

Temps de lecture : 9 minutes
Nicolas Carnot, Guillaume Houriez, Sébastien Roux, Insee.
le PIB reste-t-il un indicateur pertinent ?
©Ricochet64 – stock.adobe.com

Le terme « PIB » est passé dans le langage courant, pour autant peu de gens savent précisément ce qu’il recouvre. Dans le monde économique et au-delà, les critiques ne manquent pas : le PIB mesurerait mal l’activité économique ; le PIB devrait mesurer autre chose. Développé au milieu du 20e siècle, le PIB continuerait à avoir du succès mais passerait aujourd’hui à côté de l’essentiel.

Dans ce billet, nous expliquons en quoi le PIB et surtout l’architecture du Système de Comptabilité Nationale qui le sous-tend conservent leur pertinence pour analyser un grand nombre de questions économiques, comme l’évolution du partage de la valeur ajoutée entre salaires et profits, ou celle des finances publiques par exemple.[LIRE L'ARTICLE]

Évolution des inégalités entre les femmes et les hommes : faut-il se réjouir ou se désoler ?

Temps de lecture : 15 minutes
Christel Colin et Sylvie Le Minez, Insee.
Évolution des inégalités entre les femmes et les hommes : faut-il se réjouir ou se désoler ?
©fidaolga – stock.adobe.com

Niveau de diplôme, accès à l’emploi et aux postes de cadres, salaires et pensions de retraites, présence dans la vie politique, partage des temps domestique et parental : dans tous ces domaines, les inégalités entre les femmes et les hommes se réduisent lentement sur les décennies passées, ce dont on peut se réjouir. Mais dans ces mêmes domaines, il existe aussi des raisons d’être découragé… et des marges de progrès : à l’exception de la médecine, les filles s’orientent moins vers les filières d’enseignement supérieur scientifiques et sélectives alors qu’elles réussissent mieux à l’école ; les femmes restent minoritaires sur les plus hautes fonctions dans les entreprises, le secteur public comme en politique ; leur salaire pâtit plus que celui des hommes quand elles ont un enfant ; elles sont plus souvent seules et dépendantes en fin de vie.[LIRE L'ARTICLE]

Sur le terrain des tâches domestiques, l’homme est sur le banc des remplaçants

Temps de lecture : 10 minutes
Hélène Couprie, Aix-Marseille Université, CNRS, LEST.
Sur le terrain des tâches domestiques, l'homme est sur le banc des remplaçants
©Rawpixel.com – stock.adobe.com

La récente crise du Covid a révélé que les arrangements familiaux des couples peuvent être souples. La répartition des temps – travail, tâches ménagères et parentales – a fortement varié sous l’effet du contexte, conduisant à une implication bien plus grande des hommes dans certaines tâches. Néanmoins, cette souplesse, loin d’être inédite, reste compatible avec une division traditionnelle des rôles selon le genre. En effet, les ajustements observés peuvent être issus d’un modèle de type « travailleur additionnel » dans lequel l’homme jouerait dans la production domestique le rôle de travailleur secondaire, mobilisable en cas d’indisponibilité du travailleur principal : la femme. L’alignement des comportements des familles sur des normes de genre perdure.[LIRE L'ARTICLE]

Un retour sur l’évolution récente de l’inflation

Temps de lecture : 6 minutes
Nicolas Carnot et Julien Pouget, Insee.
Un retour sur l’évolution récente de l’inflation
©Monster Ztudio ©outchill ©LChevret- stock.adobe.com

La hausse des prix à la consommation en France a atteint 5,2 % en moyenne en 2022, du fait de la poussée des prix de l’énergie, de l’alimentation, et dans une moindre mesure des autres produits. Un tel niveau d’inflation n’avait pas été mesuré depuis le milieu des années 1980. Il s’explique par une conjonction de tensions mondiales sur les approvisionnements, les matières premières et l’énergie, amplifiées en Europe par la guerre en Ukraine. Si cette ‘inflation importée’ s’est diffusée aux prix intérieurs, elle a aussi été limitée par les mesures publiques et n’annonce pas forcément le retour d’une dynamique de prix auto-entretenue.

Les moyennes cachent presque toujours des situations très hétérogènes.… [LIRE L'ARTICLE]

À Mayotte, un recensement adapté à une population aux évolutions hors normes

Temps de lecture : 13 minutes
Sébastien Seguin, Muriel Granjon et Pierre Thibault, Insee La Réunion-Mayotte.
À Mayotte, un recensement adapté à une population aux évolutions hors normes
© Muriel Granjon

Au 1er janvier 2022, Mayotte compte 300 000 habitants. Ce chiffre est fondé sur le dernier recensement exhaustif mené en 2017, actualisé chaque année à partir des données d’état civil sur les naissances et les décès ainsi que par la prolongation de la tendance en matière de flux migratoires. Depuis 2021, le recensement prend à Mayotte la même forme que sur le reste du territoire français, une enquête annuelle couvrant chaque année une partie différente du territoire, avec quelques adaptations aux spécificités mahoraises. C’est au bout d’un cycle de cinq ans, en 2025, qu’on disposera des résultats complets par commune. Tout est mis en œuvre pour assurer la qualité du recensement.[LIRE L'ARTICLE]

Estimer la TVA non recouvrée à partir des contrôles fiscaux

Temps de lecture : 9 minutes
Simon Quantin et Cécile Welter-Médée, direction des Études et synthèses économiques, Insee.
© MQ-Illustrations ©LChevret – stock.adobe.com

Pour estimer le manque à gagner de l’État lié au non-recouvrement de la TVA, l’Insee s’est appuyé sur les redressements effectivement constatés lors des contrôles fiscaux. Or, les entreprises contrôlées ne sont pas représentatives de l’ensemble des entreprises : elles ont des caractéristiques qui ne permettent pas d’extrapoler directement leur comportement à toutes les entreprises. Pour résoudre au mieux cette difficulté, des techniques issues de la correction des non-réponses dans les enquêtes statistiques ont été mobilisées. Elles s’appuient sur des méthodes d’apprentissage (machine learning) pour déterminer les informations qui ont une incidence sur la probabilité d’être contrôlé. Pour l’exercice comptable 2012, le montant de TVA non recouvrée est estimé entre 20 Md€ et 26 Md€, soit 17 % à 21 % des recettes de TVA cette année-là.… [LIRE L'ARTICLE]

Covid-19 et mortalité : au-delà des chiffres de l’Insee

Temps de lecture : 13 minutes
François Clanché et Benoît Ourliac, Drees, direction de la statistique et des études du ministère chargé de la santé..
Covid-19 et mortalité : au-delà des chiffres de l'Insee
© Alena – stock.adobe.com

Pour suivre la mortalité liée à la Covid-19, deux organismes produisent des données : l’Insee et l’Inserm. Le premier diffuse le nombre de décès « toutes causes confondues », qui permet, par écart à la tendance, d’estimer la surmortalité liée à la pandémie. L’Inserm établit les statistiques sur les causes de décès. Elles seules permettent d’isoler les décès effectivement dus à la Covid. Mais une expertise médicale longue et complexe est nécessaire pour disposer de ces données, incompatible avec un suivi de l’épidémie sur le très court terme. Des alternatives ont donc été déployées afin de disposer rapidement d’informations sur l’impact de la Covid sur les décès en France : soit par des traitements spécifiques des sources de référence sur la mortalité de l’Insee et de l’Inserm ; soit par l’exploitation de sources mobilisées pour tracer la situation épidémique dans les hôpitaux et les établissements hébergeant des personnes âgées.[LIRE L'ARTICLE]

Six mois de présidence française du Conseil de l’Union européenne : les avancées dans le domaine statistique

Temps de lecture : 12 minutes
Équipe présidence française du Conseil de l’Union européenne*, Insee.
Conseil de l'union européenne
©katarzyna – stock.adobe.com

Mieux mesurer l’usage des produits phytopharmaceutiques, les « pesticides », par les agriculteurs européens, préparer la mise en place des comptes des institutions européennes, permettre l’accès de la statistique publique à des données d’acteurs privés dans le cadre la révision de la loi statistique européenne : tels sont les trois principaux sujets qui ont occupé l’Insee pendant tout le premier semestre, alors que l’institut assurait la présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE) dans le domaine statistique. La principale difficulté de l’exercice a consisté à concilier la demande croissante de statistiques, attendues dans des délais toujours plus courts, avec les moyens que les instituts nationaux de statistiques de l’Union européenne peuvent mettre en face.[LIRE L'ARTICLE]

Termes de l’échange et revenu intérieur réel : mesurer le pouvoir d’achat de la nation

Temps de lecture : 7 minutes

L’inflation dans sa diversité (2/2)

Victor Amoureux, Nicolas Carnot et Thomas Laurent, Insee.
échange
©lucid_dream ©nespix ©LChevret – stock.adobe.com


Aujourd’hui, en France, les prix des produits importés, notamment les produits énergétiques, augmentent bien davantage que les prix de nos exportations. De ce fait, les termes de l’échange, c’est-à-dire le rapport entre les prix des exportations et les prix des importations, diminuent. Par le passé, les termes de l’échange ont pu varier fortement, souvent en lien avec les prix de l’énergie. Pour en apprécier les conséquences, il est intéressant de mesurer un « revenu intérieur réel ». Cette notion complète de façon utile l’indicateur usuel de croissance du PIB (produit intérieur brut) en volume en ce qu’elle permet de suivre l’évolution du pouvoir d’achat de la nation.… [LIRE L'ARTICLE]

Ce que nous enseignent les déflateurs en comptabilité nationale

Temps de lecture : 8 minutes

L’inflation dans sa diversité (1/2)

Victor Amoureux, Nicolas Carnot et Thomas Laurent, Insee.
Ce que nous enseignent les déflateurs en comptabilité nationale - L’inflation dans sa diversité (1/2)
©EtiAmmos ©LChevret – stock.adobe.com

Pour mesurer les tensions inflationnistes dans l’économie, l’Insee collecte des prix à différents niveaux de la chaîne de valeur, depuis le stade de la production jusqu’à celui de la consommation, donnant ainsi naissance à plusieurs familles d’indices de prix. Une autre façon d’appréhender les évolutions de prix se fonde sur la comptabilité nationale et les rapports entre valeurs et volumes. Avantage majeur par rapport aux différents indices de prix, les déflateurs, nés des équilibres ressources-emplois, constituent un système cohérent où les prix sont reliés entre eux. On peut ainsi expliquer les évolutions du prix du PIB par celui de ses composants côté offre (production et importations) ou côté demande (consommation, investissement et exportations).[LIRE L'ARTICLE]

L’enjeu de la confrontation entre les indicateurs sur l’état de l’environnement et les moyens financiers publics et privés déployés pour le protéger

Temps de lecture : 9 minutes
Julien Maugé, Service des données et études statistiques.
Environnement : panneau "Parc naturel régional de Camargue"
©Ricochet64 – stock.adobe.com


De nombreux indicateurs permettent de suivre l’évolution des différents écosystèmes et les dépenses engagées pour protéger l’environnement. Mais comment juger de l’efficacité de ces dépenses ? Le Bilan environnemental de la France paru au printemps propose pour la première fois une confrontation entre l’évolution de l’état de l’environnement et les dépenses dans le domaine de la protection de la biodiversité et des paysages. Si on constate des progrès dans certains domaines (surfaces protégées, grands prédateurs, oiseaux d’eau hivernants…) d’autres évolutions restent en revanche moins favorables (oiseaux communs spécialistes). Certaines dépenses nécessitent du temps pour pleinement manifester leurs effets mais ces évolutions soulignent l’importance de poursuivre et intensifier les efforts pour éviter toute dégradation supplémentaire de la biodiversité et restaurer les milieux dégradés.[LIRE L'ARTICLE]

La France est-elle LE pays de la reproduction des inégalités entre générations ?

Temps de lecture : 12 minutes
Michaël Sicsic, direction des statistiques démographiques et sociales, Insee.
La France est-elle LE pays de la reproduction des inégalités entre générations ?
©canva.com

Il est souvent affirmé que la reproduction des inégalités entre générations serait plus forte en France que dans les autres pays développés. En reliant pour la première fois le revenu des enfants à celui de leurs parents, l’Insee vient de publier une étude qui met pourtant en évidence de nombreux mouvements dans l’échelle des revenus d’une génération à l’autre. Alors, comment concilier ces résultats ? Nous replaçons cette étude dans la littérature récente sur le sujet et faisons le point sur ce qu’on sait de la mobilité intergénérationnelle des revenus en France. Si beaucoup reste à faire afin d’avoir des données complètement comparables au niveau international, les estimations récentes placent la France dans une position plutôt intermédiaire du point de vue de la mobilité des revenus individuels et notamment meilleure qu’aux États-Unis.[LIRE L'ARTICLE]

Hausse généralisée des prix à la production : signe avant-coureur de nouvelles tensions inflationnistes ?

Temps de lecture : 8 minutes
Camille Carré, Insee
tensions inflationnistes
©Kalyakan ©Jonathan Stutz ©altitudedrone ©Thierry RYO – stock.adobe.com

Télécharger cet article en PDF

Publiés chaque mois par l’Insee, les indices de prix à la production (IPP) mesurent les variations des prix en « sortie de ferme » ou en « sortie d’usine ». Les IPP constituent un indicateur important pour analyser la conjoncture économique en raison de leurs hausses marquées depuis plusieurs mois. Dans l’agriculture, les prix de production progressent depuis 2021, d’abord dopés par les céréales puis par les autres produits. Dans l’industrie, les hausses sont inédites depuis 25 ans, à la fois par leur niveau et leur durée. L’envolée du cours des matières premières et des prix de l’énergie en sont à l’origine : en mars 2022, les prix des produits des industries extractives, énergie et eau sur le marché français augmentent de 57,5 % sur un an.[LIRE L'ARTICLE]

Qui sont les travailleurs essentiels ? Un enjeu en temps de crise sanitaire mais aussi pour les politiques de logement

Temps de lecture : 9 minutes
Marie Acs, Clotilde Sarron et Mustapha Touahir, Insee
Qui sont les travailleurs essentiels ? Un enjeu en temps de crise sanitaire mais aussi pour les politiques de logement

Télécharger cet article en PDF

Une infirmière qui ne peut pas se rendre à l’hôpital, un éboueur qui ne peut pas assurer sa tournée, un ouvrier de l’agro-alimentaire qui ne peut rejoindre son usine : la question des secteurs et des travailleurs qualifiés d’« essentiels » s’est imposée dans le débat public lors du premier confinement au printemps 2020. Pourtant, cette question faisait l’objet de travaux bien avant la vague épidémique car la problématique du logement et des déplacements entre domicile et lieu de travail de certaines catégories de salariés est un enjeu dans l’aménagement des territoires. Le périmètre des travailleurs essentiels n’est pas figé : il dépend des priorités collectives, selon qu’on fait référence à une norme économique, sanitaire ou encore environnementale.… [LIRE L'ARTICLE]

For us statisticians, Europe is part of our everyday life

Temps de lecture : 8 minutes
Sylvie Lagarde, Insee

Download this article in PDF
Lire en Français

As France is currently taking over the Presidency of the Council of the European Union, INSEE will preside over the destiny of European statistics. The availability of harmonised, reliable and rapidly produced data is increasingly necessary to fully support the single market, to better enable the steering of European public policies as well as to further facilitate meaningful comparison with other EU countries. As a matter of fact, two thirds of ourvarious statistics here at INSEE are currently produced under a European regulation.

Our first challenge as European statisticians is to produce easily comparable statistics. The second challenge is to ensure strong confidence in European official statistics, one which requires great professional independence and impartial, high-quality production.[LIRE L'ARTICLE]

Indice des prix à la consommation vs indice des prix harmonisé au niveau européen : santé et énergie font la différence

Temps de lecture : 6 minutes
Aurélien Daubaire, Insee

Télécharger cet article en PDF

Depuis sa création, l’Insee calcule l’indice des prix à la consommation (IPC) sur lequel se fonde la mesure de l’inflation. Dans les années 1990, en vue de l’intégration monétaire, les pays européens ont défini un indice harmonisé, à champ et concepts identiques pour tous les pays. L’Insee calcule ainsi également l’indice des prix à la consommation dit « harmonisé » (IPCH). Celui-ci sert de référence pour mesurer l’inflation de la zone euro par exemple, il est notamment utilisé par la Banque centrale européenne. Les écarts entre les deux mesures de l’inflation s’expliquent par les différences de périmètre, notamment sur les biens et services de santé.

Le plus souvent très proches, l’indice des prix à la consommation (IPC) et l’indice des prix dit harmonisé (IPCH) se sont davantage écartés en 2021, avec une évolution sur un an de + 2,8 % pour l’IPC et + 3,4 % pour l’IPCH en décembre, soit un écart de 0,6 point.… [LIRE L'ARTICLE]

Tout demandeur d’emploi n’est pas forcément chômeur

Temps de lecture : 4 minutes
Vladimir Passeron, Insee

Qu’est-ce que l’emploi ? Le chômage ? L’inactivité ? Comment définir chacune de ces notions afin de comparer leurs mesures entre les pays ? Pour répondre à ces questions, le Bureau international du travail, réunissant des experts du monde entier, a défini des concepts qui font référence au niveau international et qui permettent des mesures comparables dans le temps et entre pays. Selon ces définitions, les catégories d’emploi et de chômage sont bien exclusives : on ne peut être « en même temps » au chômage et en emploi. En revanche, nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi ne sont pas chômeurs : soit parce qu’ils ont bel et bien un emploi (et qu’ils en cherchent un autre), soit parce qu’ils ne font pas de démarche active pour en trouver un.[LIRE L'ARTICLE]

Tourism: when Google searches and Airbnb reviews come to the statistician’s rescue

Temps de lecture : 7 minutes
Pierre Girard, Insee

Download this article in PDF
Lire en français

Essential for France, Tourism is driven by both national and international customers. This activity came to a halt during the first lockdown in March 2020, then fluctuated sharply due to travel’s restrictions. For the tourism sector, as for others, official statistics have evolved and enriched their tools to monitor activity during this period. Taxes and employee data were used to assess the recovery of activity in establishments in spring 2020. However, in order to monitor tourist activity as closely as possible, Insee is now working on privately held data – PHD – such as credit card payments, comments on platforms for booking overnight stays, or even Internet searches.… [LIRE L'ARTICLE]

Tourisme : quand recherches Google et avis Airbnb viennent à la rescousse du statisticien

Temps de lecture : 8 minutes
Pierre Girard, Insee

Télécharger cet article en PDF
Read in english

Capitale pour la France, l’activité touristique est portée à la fois par la clientèle nationale et la clientèle internationale. Cette activité s’est arrêtée net lors du premier confinement en mars 2020, puis a subi de fortes fluctuations au gré des restrictions de déplacement. Pour le secteur touristique comme pour d’autres, la statistique publique a fait évoluer et a enrichi ses outils pour être en mesure de suivre l’activité pendant cette période. Les données de TVA et celles sur les salariés ont permis d’évaluer la reprise de l’activité dans les établissements au printemps 2020. Mais, pour suivre l’activité touristique au plus près, l’Insee travaille désormais sur des données privées, qu’il s’agisse des paiements par carte bancaire, des commentaires sur les plateformes de réservation de nuitées ou encore des recherches internet.[LIRE L'ARTICLE]

L’espérance de vie, un calcul certes fictif mais très utile

Temps de lecture : 9 minutes
Isabelle Robert-Bobée, Insee

Télécharger cet article en PDF

L’Insee vient de publier son dernier bilan démographique. Chaque début d’année, l’institut dresse ainsi un panorama de l’évolution du nombre d’habitants résidant en France, ainsi que de la fécondité et de la mortalité de l’année qui vient de s’écouler. Il en ressort qu’en 2021 l’espérance de vie à la naissance s’établit à 85,4 ans pour les femmes et à 79,3 ans pour les hommes : elle est en hausse par rapport à 2020, année où elle avait fortement baissé du fait de la pandémie de Covid-19 (– 0,5 an pour les femmes et – 0,6 an pour les hommes), mais toujours en dessous du niveau atteint en 2019 (Papon, 2022). Comment interpréter ces chiffres ?[LIRE L'ARTICLE]

Pour les statisticiens, l’Europe se vit au quotidien

Temps de lecture : 8 minutes
Sylvie Lagarde, Insee
Europe

Télécharger cet article en PDF
Read in english

Au moment où la France prend la présidence du Conseil de l’Union européenne, l’Insee va présider aux destinées de la statistique européenne. Disposer de données harmonisées, fiables et rapides est de plus en plus nécessaire pour accompagner le marché unique, aider au pilotage des politiques publiques européennes mais aussi se comparer aux autres pays de l’Union. Aujourd’hui, deux tiers des statistiques produites par l’Insee sont couvertes par un règlement européen.

Le premier enjeu, pour les statisticiens européens, est de produire des statistiques comparables. Le deuxième consiste à assurer la confiance dans les statistiques publiques européennes, ce qui passe par l’indépendance professionnelle et une production impartiale et de qualité.[LIRE L'ARTICLE]

Prix de l’énergie : carburants, gaz, électricité, un tiercé en hausse

Temps de lecture : 5 minutes
Aurélien Daubaire, Jérôme Pujol, Insee

Téléchargez cet article en PDF

Les carburants sont volatils et le gaz flambe. Ces caractéristiques servent autant à décrire ces combustibles que leurs prix. En 2008 et en 2018, les prix de l’énergie se sont envolés, dans les mêmes proportions qu’aujourd’hui. Puis ils se sont repliés, en juillet 2009 ou en mai 2020. Il reste que, sur le long terme, l’énergie coûte de plus en plus cher.

Entre novembre 2020 et novembre 2021, les prix ont augmenté de 2,8 %. C’est le niveau d’inflation le plus élevé depuis 2008. Un peu plus de la moitié de cette augmentation est le fait des produits énergétiques. Leurs prix se sont envolés : + 21,6 % sur un an en novembre 2021.… [LIRE L'ARTICLE]

L’entreprise : un concept économique plutôt qu’une définition juridique

Temps de lecture : 6 minutes
François-Xavier Dussud, Insee

Télécharger cet article en PDF

L’Insee a publié mercredi 1er décembre l’édition 2021 de « Les entreprises en France », ouvrage statistique annuel de référence sur le tissu économique des entreprises en France. Un des principaux résultats de cette édition est que la situation financière des petites et moyennes entreprises s’est améliorée sur la période 2015-2019, en amont de la crise du Covid-19.Depuis trois ans, l’Insee s’appuie sur le concept économique d’entreprise pour mieux rendre compte de l’organisation et des performances des entreprises françaises. Avec cette nouvelle vision, le tissu productif est plus concentré, et le poids des secteurs est modifié : en particulier, ceux de l’industrie et de la construction sont accrus.[LIRE L'ARTICLE]

Combien de Français habitent à plus de 10 minutes en voiture d’une boulangerie ?
Mieux mesurer les temps de trajet, pour mieux comprendre le fonctionnement des territoires

Temps de lecture : 9 minutes
Marie-Pierre de Bellefon, Jeanne Pages, Insee

Télécharger cet article en PDF

En matière d’accès aux équipements ou à son travail, tous les habitants ne sont pas égaux. Pour comprendre ces inégalités et y apporter des réponses, il faut d’abord les mesurer, c’est-à-dire connaître la distance moyenne à parcourir et le temps nécessaire pour trouver une boulangerie, une école, une maternité, un emploi… L’Insee travaille ainsi depuis plusieurs années sur les temps d’accès aux équipements. Il a récemment adopté un outil, OSRM, qui lui permet de calculer rapidement des distances de point à point sur tout le territoire et plus seulement entre chefs lieux. La connaissance des déplacements courts est ainsi nettement améliorée, notamment au sein des agglomérations.[LIRE L'ARTICLE]

50 ans d’immigration en 50 secondes chrono

Temps de lecture : 4 minutes
Benoît Ourliac, Jérôme Lê, Insee

Depuis le 10 juin 2021, l’Insee met à la disposition de tous des séries longues et détaillées sur les populations immigrées et étrangères. Ces données, issues de plus de 50 années de recensements, sont composées des chiffres définitifs de 1968 à 2018 et des estimations pour 2019 et 2020. Cette note propose une exploration visuelle de l’histoire de l’immigration en France au cours des 50 dernières années à travers des animations de 50 secondes chrono.

Les principaux pays d’origine des immigrés : peu de changements dans la liste, mais une hiérarchie bouleversée

Champ : Personnes immigrées (nées étrangères à l’étranger).
France métropolitaine de 1968 à 1990 ; France hors Mayotte de 1999 à 2013 ; France depuis 2014.
[LIRE L'ARTICLE]

Crise sanitaire : des chocs de trésorerie (très) hétérogènes

Temps de lecture : 7 minutes
Benjamin Bureau, Anne Duquerroy, Mathias Lé et Frédéric Vinas (Banque de France), Julien Giorgi et Suzanne Scott (Insee)

Télécharger cet article en PDF

Sans mesures de soutien, les chocs de trésorerie (à financement inchangé) subis par les entreprises françaises en 2020 auraient été plutôt négatifs mais surtout très hétérogènes, y compris au sein d’un même secteur d’activité. Les mesures de soutien ramènent la proportion des chocs négatifs (et positifs) à celle d’une année normale et en réduisent la dispersion, même si, aux deux extrémités, les chocs très importants sont moins rares qu’habituellement.

L’économie française a subi un choc d’une ampleur inédite au cours de l’année 2020. Avec une contraction du PIB de 7,9 %, la France a subi le recul le plus important jamais enregistré par les comptes nationaux (Insee, 2021).… [LIRE L'ARTICLE]

Combien y aurait-il eu de décès en France sans l’épidémie de Covid-19 ?

Temps de lecture : 14 minutes
Nathalie Blanpain, Insee

Télécharger l’article en PDF

La population française augmente et vieillit. Mais les risques de décéder à un âge élevé reculent généralement chaque année. Le premier effet contribue à accroître le nombre de décès, le second à le faire reculer. Il faut tenir compte des deux lorsqu’on veut comparer les décès d’une année à ceux d’une période précédente, d’autant plus lorsque la comparaison porte sur des années éloignées.

L’Insee a récemment publié un bilan de la hausse exceptionnelle des décès survenus en 2020 en raison de l’épidémie de Covid-19 (+ 9 %, toutes causes confondues) [Le Minez et Roux, 2021]. Cette publication comportait une première estimation des décès attendus en 2020 si l’espérance de vie avait été la même qu’en 2019, mais aussi des décès attendus si l’espérance de vie avait augmenté en 2020 au même rythme que sur la dernière décennie.… [LIRE L'ARTICLE]

EpiCov : cinq questions sur une enquête inédite à propos de la crise sanitaire

Temps de lecture : 7 minutes
François Beck, Patrick Sillard, Insee

Télécharger cet article en PDF

Pour mesurer la dynamique de propagation de l’épidémie du Covid 19 et son impact sur les conditions de vie de la population, l’Inserm et la Drees, avec l’appui de l’Insee et de Santé publique France, ont créé de toutes pièces une enquête ad hoc intitulée EpiCov. Innovante à plusieurs titres, celle-ci a notamment combiné la réponse à un questionnaire et un auto-prélèvement sanguin en vue d’un test sérologique. Quel est l’apport de l’Insee à EpiCov ? Comment la collecte des données a-t-elle été menée ? Quels sont les premiers résultats ? François Beck et Patrick Sillard présentent les acquis fondamentaux de cette enquête d’un genre nouveau pour la statistique publique.[LIRE L'ARTICLE]

Comment s’est réparti le coût macroéconomique de la crise sanitaire ?

Temps de lecture : 7 minutes
Nicolas Carnot, Insee

Télécharger cet article en PDF

La crise sanitaire semble rebattre les cartes de l’économie. La publication par l’Insee des comptes de la Nation est l’occasion de revenir sur les grandes évolutions de l’an passé et d’éclairer des questions très présentes dans la discussion publique : quelle a été la perte de revenu national entraînée par la pandémie et qui a porté celle-ci ? Dans quelle mesure cette perte a-t-elle « déjà été payée » par le recul de la consommation ? Quel regard porter sur les évolutions de l’épargne et de l’investissement ?

Entre 2019 et 2020, le revenu national a diminué de plus de 150 Md€, soit un recul de 6,3 %. Ce chiffre est la contrepartie en valeur monétaire du recul du PIB en volume (-7,9 %).… [LIRE L'ARTICLE]

Pourquoi le chômage n’a-t-il pas augmenté avec la crise en 2020 ?

Temps de lecture : 6 minutes
Vladimir Passeron, Insee

Télécharger cet article en PDF

Fin 2020, le taux de chômage en France (hors Mayotte) s’est établi à 8,0 %. Soit quasiment son niveau d’avant-crise un an auparavant, lequel était le plus bas depuis fin 2008. En pleine crise sanitaire et économique, comment expliquer que le chômage n’ait pas augmenté  ? Comment l’Insee mesure-t-il concrètement le nombre de chômeurs ? Quels sont les avantages et les limites de cette mesure ? Un seul indicateur peut-il rendre compte de l’état du marché du travail ? Les réponses de Vladimir Passeron, chef du département de l’Emploi et des Revenus d’activité au sein de la direction des statistiques démographiques et sociales de l’Insee.

Quel état des lieux du chômage en France pouvez-vous dresser pour l’année écoulée ?
[LIRE L'ARTICLE]

Crise sanitaire : une approche complémentaire sur l’activité des entreprises

Temps de lecture : 7 minutes
Benjamin Bureau, Anne Duquerroy, Mathias Lé et Frédéric Vinas (Banque de France), Julien Giorgi et Suzanne Scott (Insee)

Télécharger cet article en PDF

Depuis le début de la crise sanitaire, la Banque de France et l’Insee estiment chaque mois la perte d’activité des entreprises, secteur par secteur, notamment par leurs enquêtes mensuelles et le suivi de données à haute fréquence. Ces enquêtes mensuelles se sont avérées être des baromètres fiables et quasiment en temps réel de l’effet des restrictions, globalement confirmés par les publications des comptes nationaux trimestriels. Parallèlement, nos deux institutions ont lancé un travail commun, différent et complémentaire sur le plan méthodologique : il est fondé ex post sur les chiffres d’affaires réels des entreprises (mesurés par les déclarations de TVA), il compare le « choc d’activité » à un contrefactuel qu’aurait été le chiffre d’affaires en l’absence de choc sanitaire et il permet une analyse plus fine intra-secteur.[LIRE L'ARTICLE]

Connaître les personnes sans domicile est encore plus important que les dénombrer

Temps de lecture : 9 minutes
Valérie Albouy, Stéphane Legleye, Thomas Lellouch, Insee

Télécharger cet article en PDF

Dénombrer les personnes sans domicile suppose de traiter de nombreux problèmes méthodologiques : définir ceux qui relèvent de cette condition, identifier les lieux à enquêter pour éviter des oublis, agir vite pour limiter les doubles-comptes, mobiliser beaucoup d’acteurs, quadriller méthodiquement le territoire, etc. Mais dénombrer ne suffit pas pour servir les politiques publiques en direction de ces personnes. Il est encore plus important de connaître les profils des personnes sans domicile et leurs parcours de vie, afin notamment de dépasser l’idée fausse d’une population homogène et de proposer aux personnes sans domicile un accompagnement et une aide adaptés. Des dispositifs locaux existent, comme les Nuits de la solidarité.[LIRE L'ARTICLE]

Impôts, prestations sociales, services publics : qui paie quoi et qui bénéficie de combien ?

Temps de lecture : 10 minutes
Mathias André et Jean-Marc Germain, Insee

Télécharger cet article en PDF

Bien mesurer l’impact de la redistribution des revenus est essentiel pour porter un diagnostic pertinent sur les inégalités. L’Insee vient de publier un rapport collectif d’experts à ce sujet. Les transferts publics en jeu dans la redistribution prennent la forme d’impôts, de taxes, de cotisations, d’une part ou bien de prestations sociales, de transferts publics en nature individualisables (santé, éducation, etc.) ou collectifs (police, justice, etc. ) d’autre part. L’une des recommandations majeures du rapport est de couvrir le champ le plus large possible pour l’analyse redistributive des transferts, ce qui implique de valoriser les services publics. Selon de premiers résultats exploratoires, en France, alors que dans la définition classique – monétaire –, la redistribution bénéficie aux seuls 40 % des ménages les plus modestes, la proportion monte à deux tiers dans une optique de niveau de vie élargi.[LIRE L'ARTICLE]

Impact de la crise sanitaire sur les entreprises : une enquête en un temps record

Temps de lecture : 5 minutes

Erwan Pastol, Insee

Impact de la crise sanitaire sur les entreprises : une enquête en un temps record

Télécharger cet article en PDF

Le premier confinement aura coûté aux entreprises françaises 3 % de leur chiffre d’affaires pour acheter des masques, du gel hydroalcoolique et d’autres fournitures. Pour obtenir ce résultat et mesurer les autres impacts de la crise sanitaire sur l’activité et l’organisation des entreprises, l’Insee a lancé une enquête inédite. Décidée en avril, réalisée en septembre, elle a été adressée à 50 000 entreprises sur tout le territoire français. La réduction des délais à chacune des étapes de la production puis de l’analyse des données a permis de publier une étude complète en quelques mois seulement. Retour sur l’histoire d’une enquête menée tambour battant.

8 mois. C’est le temps qui s’est écoulé entre la décision de lancer l’enquête et la publication de ses premiers résultats.… [LIRE L'ARTICLE]

Covid et mortalité en Europe en 2020 : des statistiques à regarder de près

Temps de lecture : 7 minutes

Benoît Ourliac, Insee


Télécharger cet article en PDF

En France, le nombre de décès en 2020 s’est accru de 9 % par rapport à l’année précédente, selon les statistiques publiées par l’Insee mi-janvier. Et en Europe ? La situation est très contrastée, tant sur la hausse de la mortalité que sur la façon dont elle se répartit entre les deux vagues de l’épidémie de la Covid-19. Bien qu’affectée dès la première vague, la France se situe dans une position médiane au sein des pays européens. En fin d’année, plusieurs pays ont en effet subi une hausse de la mortalité extrêmement forte, notamment en Europe de l’Est. Dans ces pays, le décompte en temps réel des décès liés à la Covid-19 par les autorités sanitaires ne permet pas toujours de bien appréhender la gravité de la situation.[LIRE L'ARTICLE]

Handicap et autonomie : des enjeux d’inclusion… y compris dans les statistiques

Temps de lecture : 12 minutes
Patrick Aubert, Drees

Handicap et autonomie : des enjeux d’inclusion… y compris dans les statistiques

Télécharger cet article en PDF

L’observation statistique du handicap et de l’autonomie repose en premier lieu sur les enquêtes spécifiquement dédiées, complètes mais menées tous les 10 ans environ. Les nouvelles enquêtes de cette série, constituant le dispositif « Autonomie », ont débuté fin janvier 2021. L’observation statistique s’appuie aussi sur de nombreuses autres sources plus fréquentes mais plus partielles, produites par une grande diversité d’organismes. Plusieurs évolutions vont permettre un suivi plus complet et plus régulier des conditions de vie des personnes handicapées ou en perte d’autonomie : le déploiement, dans un nombre croissant d’enquêtes, d’indicateurs permettant de repérer ces personnes ; la création prochaine de deux nouvelles bases croisant les données administratives de divers organismes gestionnaires : l’une sur les prestations versées aux individus (projet « RI-Autonomie »), l’autre sur les structures médico-sociales (base « BADIANE »).[LIRE L'ARTICLE]

Hausses et baisses de la TVA : quels effets sur la redistribution et les inégalités de niveau de vie ?

Temps de lecture : 6 minutes

Mathias André, Anne-Lise Biotteau, Insee

Hausses et baisses de la TVA : quels effets sur la redistribution et les inégalités de niveau de vie ?

Télécharger cet article en PDF

À court et moyen terme, une hausse de la TVA est supportée par les ménages modestes et augmente les inégalités. Pour autant, baisser la TVA resterait peu efficace pour réduire les inégalités, car il n’est pas certain que cette baisse serait intégralement reportée sur les prix, et parce qu’elle profiterait aussi aux ménages plus favorisés. Améliorer les conditions de vie des ménages modestes nécessite de recourir à des mesures plus ciblées et plus directes.

Entre le 1er juillet et le 31 décembre 2020, le gouvernement allemand a réduit le taux de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Il cherchait à relancer la consommation pour faire face à la récession consécutive aux mesures sanitaires.… [LIRE L'ARTICLE]

Ma région ? C’est l’Essentiel !

Temps de lecture : 3 minutes

Hugo Camille, Nathalie Couleaud, Stéphane Durand, Frédéric Minodier, Gérard Moreau et Caroline Roux, Insee

Télécharger cet article en PDF

La nouvelle carte régionale de la France fête son cinquième anniversaire. Pour rendre compte au mieux de la spécificité de chacune des 18 régions qui la composent, l’Insee en a réalisé une présentation simple mais néanmoins détaillée. Suivez le guide de ces Essentiels régionaux disponibles sur insee.fr.

Depuis le 1er janvier 2016, la France compte 18 régions, dont 13 en France métropolitaine et 5 en Outre-mer. Chacune possède une identité propre, à commencer par celle ressentie par ses habitants.

Mais quelle est cette identité vue au travers de la démographie, de l’économie et des indicateurs sociaux ?… [LIRE L'ARTICLE]

Évaluer l’impact de l’immobilier sur les niveaux de vie : les principaux éléments du débat

Temps de lecture : 9 minutes

Didier Blanchet, Vieu Lin et Olivier Meslin, Insee

Évaluer l’impact de l’immobilier sur les niveaux de vie : les principaux éléments du débat

Télécharger cet article en PDF

La prise en compte du prix du logement dans la mesure du niveau de vie est un sujet de polémiques et d’incompréhensions récurrentes. La mesure usuelle des prix et des niveaux de vie intègre beaucoup d’aspects de la dépense de logement des ménages. Elle ignore toutefois les évolutions du prix d’achat. C’est cette convention qui est analysée ici. Un argument en sa faveur est le fait que l’achat d’un logement est un placement. L’argent dépensé n’est donc pas perdu. La fonction patrimoniale est effectivement un aspect important de l’achat du logement et il est impossible de l’ignorer. Mais il faut aussi tenir compte de ce que le logement n’est pas un actif comme les autres : il n’est pas qu’une réserve de valeur.[LIRE L'ARTICLE]

Google en sait-il plus que l’Insee sur les Français ?

Temps de lecture : 10 minutes
Benoît Ourliac, d’après l’intervention de Jean-Luc Tavernier, directeur général de l’Insee, aux Journées de l’économie (JECO) 2020

Télécharger cet article en PDF

Les grandes entreprises numériques, dont Google, recueillent des volumes considérables de données sur leurs clients. Ces nouvelles sources de données présentent des attraits indéniables, et viennent défier la statistique publique. L’Insee peut et doit naturellement tirer avantage des possibilités qu’elles ouvrent, comme il a déjà commencé à le faire depuis plusieurs années. Néanmoins, l’apport de ces nouvelles sources de données ne peut être jugé en bloc, toutes ayant leurs spécificités : la donnée ne fait pas l’information statistique, et encore moins la compréhension de phénomènes économiques ou sociaux complexes pour éclairer les débats publics.[LIRE L'ARTICLE]

Délinquance enregistrée par la police et la gendarmerie et enquête statistique de victimation : deux outils indissociables pour mesurer une même réalité

Temps de lecture : 12 minutes

Christine Gonzalez-Demichel, service statistique ministériel de la Sécurité intérieure

Mesurer la délinquance et les phénomènes criminels affectant des victimes, c’est-à-dire la victimation, est une entreprise délicate, sujette à de nombreux débats. Préciser les périmètres et les concepts, définir les indicateurs pertinents est d’autant plus indispensable que les enjeux politiques sont forts et les acteurs de la sécurité et de la justice multiples. Quelles sources sont les mieux à même de suivre la délinquance et la victimation (étude des victimes) dans toutes leurs dimensions ? Comment s’adaptent-elles aux difficultés de mesure ?
Historiquement issue des seules données du système judiciaire, la statistique de la délinquance est aujourd’hui essentiellement produite à partir de données enregistrées au quotidien par les services de police et de gendarmerie nationales, combinées à des enquêtes statistiques de victimation.
[LIRE L'ARTICLE]

Évaluation des effets redistributifs des réformes socio-fiscales : comment s’y retrouver ?

Temps de lecture : 12 minutes

Mathias André et Michaël Sicsic, Insee

collage des différents leviersde réformes sociao-fiscales

L’évaluation de l’effet des réformes fiscales et sociales suscite l’attention médiatique, que les publications proviennent de l’Insee ou d’organismes tels que l’Institut des politiques publiques (IPP) ou l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Mais ces travaux présentent parfois des résultats assez différents et il n’est pas facile de s’y retrouver. Ces différences proviennent principalement de méthodes proches mais non identiques. Nous revenons dans cet article sur la méthode d’évaluation des effets redistributifs et les raisons qui peuvent expliquer des écarts dans les analyses. Ces raisons relèvent principalement des questions suivantes : quelles mesures sont étudiées et comment ? Comment est pris en compte leur calendrier d’application ? Quelles sont les données utilisées et les hypothèses de simulation ?[LIRE L'ARTICLE]

Suivre la conjoncture lorsque les entreprises répondent moins aux enquêtes

Temps de lecture : 5 minutes

Olivier Dorothée, Jean-Marie Fournier, Marc Grenon-Mur, Alain Jacquot et Pierre Leblanc, Insee

Pendant le premier confinement, un nombre inhabituellement élevé d’entreprises a cessé de répondre aux enquêtes. En temps « normal », le statisticien sait faire face aux non-réponses. Il impute à l’entreprise qui n’a pas répondu les résultats d’une entreprise comparable (taille, activité) ou reprend les résultats de l’année précédente. Mais lorsque trop d’entreprises ne répondent pas et que s’ajoute une situation économique inédite, ces imputations sont inopérantes. Pour continuer à suivre au plus près la conjoncture, les statisticiens de l’Insee ont eu recours à de nouvelles sources, comme les consommations d’électricité. Ils ont aussi fait appel à des sources connues, mais utilisées jusqu’alors pour produire d’autres indicateurs : c’est ainsi que les données de chômage partiel ont permis d’estimer les baisses de production.[LIRE L'ARTICLE]

Santé, éducation, services administratifs :
la difficile mesure des activités non marchandes en temps de crise sanitaire

Temps de lecture : 10 minutes

Guillaume Houriez, Insee

Pour mesurer la baisse d’activité liée à la crise sanitaire, les comptables trimestriels et plus largement l’ensemble des statisticiens produisant des indicateurs conjoncturels ont dû rapidement adapter leurs méthodes et recourir à des données nouvelles lorsque la collecte des données habituelles faisait défaut. De façon générale, ces adaptations rendues nécessaires ont temporairement affecté la comparabilité des résultats d’un pays à l’autre.
Une partie des activités entrant dans le calcul du PIB mérite une attention particulière. Il s’agit des services non marchands produits par les administrations publiques, tels que la santé, l’éducation ou les services administratifs. En effet, ces services qui n’avaient jamais été affectés, ou de façon marginale, par les crises antérieures, n’ont pas été épargnés cette fois-ci par la crise sanitaire.[LIRE L'ARTICLE]

Comment mesurer les inégalités de revenus ?

Temps de lecture : 3 minutes

Mickaël Bardet, Insee

(cliquez sur l’image pour démarrer la vidéo)

Programmé cet automne, le Printemps de l’économie avait pour sous-titre : « Quels combats pour un monde plus solidaire ? » Une interrogation mêlant tout à la fois optimisme, dans la volonté de renforcer les solidarités, et réalisme, sur l’état de nos sociétés. Un réalisme que l’Insee a contribué à éclairer, en concevant une session consacrée aux inégalités, observées à l’échelon régional, national et mondial.
Comme en toute matière sociale ou économique, avant de poser un diagnostic, il faut prendre la température. Et pour cela mobiliser des indicateurs statistiques. Pour les inégalités, le plus courant est le rapport interdécile. Un mot compliqué pour un calcul assez simple, expliqué dans une vidéo accessible à tous.
[LIRE L'ARTICLE]

Comment le télétravail affecte-t-il la productivité des entreprises ?
Les enseignements très partiels de la littérature

Temps de lecture : 9 minutes

Pierre Pora, Insee


L’une des questions que pose le chiffrement de l’activité en cette année de crise est celle des effets du télétravail. Peut-on considérer que les heures télétravaillées du fait de l’épidémie ont généré un même montant de production que les heures qui auraient été normalement travaillées sur site ? À combien évaluer l’écart d’efficacité ? Au-delà de la mesure de l’activité sur l’année en cours, se pose aussi la question de l’impact du télétravail sur la croissance des années à venir. Il devrait s’installer dans la durée : faut-il y voir un frein potentiel à la croissance ou, à l’inverse, un nouveau gisement de gains de productivité ?

Dans l’attente de données qui permettront de complètement mesurer ses conséquences, on dispose d’éclairages ponctuels.[LIRE L'ARTICLE]

Autour et au-delà du PIB : nouvelles questions pour la comptabilité nationale, nouvelles pistes de réponse

Temps de lecture : 9 minutes

Didier Blanchet, direction des Études et Synthèses économiques (Insee)

PIB vert, PIB ressenti

Deux articles de ce blog ont déjà abordé la question de savoir comment lire et faire parler le PIB, en période de croissance « normale » comme dans le contexte totalement inédit de la crise en cours. Trois nouvelles publications de l’Insee offrent un tour d’horizon plus complet des questions qui se posent à la comptabilité nationale, à la fois « autour » et « au-delà » du PIB. « Autour » quand il s’agit de questionner sa capacité à toujours bien remplir ses deux missions traditionnelles de suivi de la production et des revenus au niveau macroéconomique. « Au-delà » quand il s’agit d’élargir à d’autres dimensions du bien-être, d’y intégrer la prise en compte des inégalités, et d’ouvrir davantage la comptabilité nationale aux problématiques environnementales.[LIRE L'ARTICLE]

Coiffeurs, avocats, chauffeurs VTC, exploitants agricoles…
Un même statut d’indépendant, des réalités économiques et sociales disparates

Temps de lecture : 4 minutes

Mickaël Bardet et Guilhem Théron, Insee

Ils sont avocats, chauffeurs VTC, coiffeurs, exploitants agricoles, médecins, restaurateurs… Ils ont en commun d’exercer une activité non salariée, parfois en complément d’une activité salariée, d’être en moyenne plus âgés que les salariés et d’être plus souvent des hommes. Leur régime de protection sociale n’est cependant pas unique, leurs revenus s’étendent du bas au haut de l’échelle et leur indépendance économique n’en a parfois que le nom. Petite visite guidée des non-salariés.

Certains nous nourrissent, nous soignent, défendent nos droits ou construisent nos logements. D’autres nous assurent, nous livrent à vélo, nous transportent, coupent nos cheveux. Ce sont les indépendants et l’Insee vient de leur consacrer tout un ouvrage, « Emploi et revenus des indépendants ».… [LIRE L'ARTICLE]

La diffusion en accès libre et gratuit des données : l’exemple du répertoire Sirene

Temps de lecture : 4 minutes

Thierry Aouizerate, Germaine Cazaban-Marque, Roselyne Couprie, Guillaume Mordant, Insee

Dès 2003, l’Insee a fait le choix de l’open data en prenant la décision d’ouvrir l’accès sur son site internet à toutes les données qu’il produit, ainsi que ses publications. La mise à disposition de l’interface de programmation ou API Sirene permet de faire face au changement d’échelle de l’open data. Elle s’intègre par ailleurs dans une démarche nationale de simplification administrative, plus connue sous le nom « Dites-le nous une fois ». À l’occasion du salon Big Data 2020 qui s’est tenu les 14 et 15 septembre au parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris, nos experts font le point, en trois questions, sur une offre de données par API qui ne va pas s’arrêter là.[LIRE L'ARTICLE]

Quitter Paris pour la campagne…
Un rêve de citadin mais pas (encore ?) une réalité statistique

Temps de lecture : 6 minutes

Olivier Léon, Insee

Au cours de l’année 2017, 128 000 personnes ont déménagé de la capitale (pendant que 95 000 s’y installaient). Tout récemment, 200 000 Parisiens sont partis de leur ville à l’occasion du confinement. Quitter Paris pour la campagne, rêve de citadin, n’est pourtant pas une réalité statistique, ou du moins pas encore. C’est la réalité du marché du travail qui aujourd’hui s’impose.
Partir de Paris ne signifie pas quitter la région parisienne : 55 % des partants sont restés en Île-de-France, dont la majorité dans l’agglomération parisienne. Les autres se retrouvent pour moitié dans des grandes villes de province. Les départs pour « la campagne » sont donc minoritaires, et souvent le fait de retraités.
[LIRE L'ARTICLE]

Oui, la statistique publique produit des statistiques ethniques
Panorama d’une pratique ancienne, encadrée et évolutive

Temps de lecture : 16 minutes

Sylvie Le Minez, direction des Statistiques démographiques et sociales, Insee

Les statistiques ethniques font débat en France. Certains pensent qu’on n’en fait pas, d’autres pas assez, d’autres encore pas les bonnes. Les premiers se trompent : la statistique publique produit, depuis déjà longtemps, un large spectre de données qui servent à connaître la diversité de la population, à mesurer les inégalités, parfois les discriminations, etc. Elles sont surtout basées sur la nationalité à la naissance et sur le pays de naissance des personnes, de leurs parents, voire, plus exceptionnellement, de leurs grands-parents. De nombreuses enquêtes de la statistique publique se réfèrent à ces deux notions. Des données et des études d’une grande richesse sont ainsi disponibles sur les immigrés et leurs descendants, couvrant des domaines variés de la vie sociale.[LIRE L'ARTICLE]

Nouvelles données pour suivre la conjoncture économique pendant la crise sanitaire :
quelles avancées ? quelles suites ?

Temps de lecture : 7 minutes

Julien Pouget, direction des Études et Synthèses économiques, Insee

Transactions par carte bancaire, données de caisse, activations des réseaux de téléphonie mobile, consommation d’électricité, requêtes sur les moteurs de recherche… : les nouvelles sources de données massives et à haute fréquence issues de l’économie numérique ont-elles vocation à supplanter les enquêtes et sources administratives qui servent au suivi conjoncturel et à l’élaboration des comptes nationaux ? Cette thèse est parfois avancée et la crise peut sembler l’avoir renforcée. Ces sources se sont effectivement avérées très utiles au cours des derniers mois : elles ont permis de répondre à un besoin d’informations plus immédiates qu’à l’habitude, dans un contexte où la collecte de certaines données usuelles s’est trouvée en partie empêchée.[LIRE L'ARTICLE]

Les interactions au sein de l’économie à la loupe : le modèle Avionic

Temps de lecture : 4 minutes

Alexandre Bourgeois et François Limousin, Insee, Antonin Briand, Dares (à l’Insee lors de la création du modèle)


L’Insee vient de mettre en ligne le code de son modèle Avionic. Outil d’analyse des interdépendances sectorielles nationales et internationales, il est fondé sur le tableau entrées-sorties des comptes nationaux. Ces interdépendances vont jouer un grand rôle dans la dynamique de la reprise économique. Ce type d’outil peut aussi servir à des analyses plus structurelles. C’est ainsi que l’Insee l’avait déjà mobilisé en 2019 pour évaluer la part du « made in France » dans la consommation des ménages.

« Lorsque le bâtiment va, tout va ». Cet adage ne traduit pas tant que la construction est à l’origine de la bonne santé d’une économie mais le fait que l’activité des uns entraîne celle des autres.… [LIRE L'ARTICLE]

– X % de quoi ?
Quelle mesure de l’activité pendant la crise, quelle(s) mesure(s) pour l’après-crise

Temps de lecture : 17 minutes

Didier Blanchet, Insee


La crise sanitaire a constitué un choc sans précédent pour l’activité économique, qu’on peut voir sous deux angles : des pertes de revenu et la crainte de destructions d’emplois pour le court et le moyen terme ; mais aussi la perspective d’un monde d’après dans lequel la croissance repartirait sous une forme plus équilibrée et plus durable, tel est du moins un espoir souvent exprimé. Comment ces deux points de vue du « pendant » et de « l’après » peuvent-ils faire évoluer le débat sur le principal outil de quantification de cette croissance, le produit intérieur brut, et plus généralement l’ensemble de la comptabilité nationale ? Si la crise donne un nouveau relief à certaines des critiques dont il est habituellement l’objet, elle donne en même temps de nouvelles raisons de le défendre.[LIRE L'ARTICLE]

Statistiques sur les décès : le mode d’emploi des données de l’Insee en 7 questions/réponses

Temps de lecture : 17 minutes

Alain Bayet, Sylvie Le Minez et Valérie Roux, Insee


À l’heure des premiers bilans statistiques sur l’impact du Covid, les données de l’Insee sur la mortalité sont très largement utilisées. Les observateurs se posent parfois des questions sur leur fiabilité, leur bon usage et leurs limites, leur cohérence avec les chiffres des autorités de santé, leur comparabilité avec les données produites par nos voisins européens, etc. Les réponses dans cet article.

Depuis que l’Insee a décidé de publier, chaque semaine, les données les plus récentes sur les décès quotidiens, il a enrichi considérablement celles-ci : sont aujourd’hui diffusées la répartition des décès par département, par lieu du décès (hôpital, domicile, maison de retraite) ou encore selon l’âge et le sexe des personnes décédées.… [LIRE L'ARTICLE]

Official Statistics and the Challenge
of the Current Health Crisis

Temps de lecture : 9 minutes

Jean-Luc Tavernier – Director General, INSEE


The last few weeks have shown that the need for statistics has not disappeared with the current health crisis – quite the contrary, in fact. They have also shown that the official statistical system needed to be able to respond quickly and to rise to new challenges and it was able to do so. The first challenge was to adapt to remote working conditions and the idea that some data collections could no longer continue. A need has also arisen for new analyses and new outputs to shed light in real time on such crucial issues as the severe economic downturn and the extent of excess mortality. Increasingly, the challenge will be to ensure maximum international comparability of statistics at a time when we have all had to adapt and innovate in response to changing and often different conditions in different countries.[LIRE L'ARTICLE]

La statistique publique à l’épreuve de la crise sanitaire

Temps de lecture : 9 minutes

 Jean-Luc Tavernier – Directeur général de l’Insee

Les dernières semaines ont montré que le besoin de statistiques ne s’effaçait pas avec la crise sanitaire, bien au contraire ; elles ont aussi montré que le système statistique public devait et pouvait réagir rapidement et faire face à de nouveaux enjeux. Il s’est agi d’abord de s’adapter aux conditions de télétravail et à l’impossibilité de maintenir certaines collectes d’informations. Il s’agit aussi de réaliser des analyses et productions nouvelles, pour éclairer en temps réel des questions aussi cruciales que le plongeon de l’économie et l’ampleur de la surmortalité. Il va s’agir, de plus en plus, d’assurer au maximum la comparabilité internationale des statistiques dans une période où chacun a dû s’adapter et innover, en fonction de conditions changeantes et souvent différentes d’un pays à l’autre.[LIRE L'ARTICLE]

Que peut faire l’Insee à partir des données de téléphonie mobile ?
Mesure de population présente en temps de confinement et statistiques expérimentales

Temps de lecture : 7 minutes

François Semecurbe, Milena Suarez Castillo, Lino Galiana
Élise Coudin, Mathilde Poulhes
Insee

Savoir comment se répartit effectivement la population sur le territoire est essentiel pour organiser la réponse sanitaire et sociale face à l’épidémie de coronavirus. L’Insee a diffusé le 8 avril de premiers résultats de population présente en métropole. Il a utilisé des informations statistiques issues des données de téléphonie mobile. Ces données sont des statistiques de comptage, agrégées territorialement, collectées au niveau des antennes relais. Ce ne sont ni des données GPS de localisation des téléphones portables, ni des données issues d’application téléchargées. Elles ne permettent pas de suivre le déplacement des personnes, mais d’effectuer des comptages par zones à différentes dates, ce qui est l’unique objectif de ces travaux.[LIRE L'ARTICLE]

Mourir de la grippe ou du coronavirus : faire parler les chiffres de décès publiés par l’Insee… avec discernement

Temps de lecture : 9 minutes

Alain Bayet, Sylvie Le Minez et Valérie Roux, Insee

Les données sur les décès par département que l’Insee diffuse exceptionnellement depuis le vendredi 27 mars concourent à estimer la surmortalité dans notre pays. C’est à partir de cette surmortalité que les experts évaluent l’impact des épidémies de grippe. Pour le Covid-19, les remontées des hôpitaux et désormais des maisons de retraite permettent d’avoir une vision quotidienne des décès directement causés par le virus, sans couvrir la totalité des effets de l’épidémie sur la mortalité. Une des difficultés tient à ce que la mortalité imputable au Covid-19 pourra dépendre de l’évolution des autres causes de morbidité en période de confinement, et devra prendre en compte, tout comme la grippe, des décès qui pourraient arriver quelques semaines plus tard.[LIRE L'ARTICLE]

Pouvoir d’achat et inégalités : les chiffres et le ressenti sont-ils aussi divergents qu’on le dit ?

Temps de lecture : 4 minutes

Didier Blanchet, direction des études et synthèses économiques, Insee

La mesure et le ressenti du niveau de vie et des inégalités sont-ils aussi différents et irréconciliables qu’on l’entend souvent dire ? Inégalités contenues dans un contexte de croissance certes faible mais toujours positive vu du côté des chiffres, recul du pouvoir d’achat et montée des inégalités du côté du ressenti de la population. Face à ce hiatus, la mise en cause du thermomètre est un réflexe très partagé. Avant d’y céder, il faut d’abord évaluer la véritable ampleur de cet écart, pour ne pas se tromper de débat.

L’idée de divergence entre mesure de la croissance et ressenti du niveau de vie doit beaucoup à une confusion fréquente entre deux façons de mesurer la croissance.… [LIRE L'ARTICLE]