Utiliser les données bancaires pour disposer d’instantanés sur la situation financière des ménages

Temps de lecture : 12 minutes
Pauline Givord, Insee.
Utiliser les données bancaires pour disposer d’instantanés sur la situation financière des ménages
© The img – stock.adobe.com

Depuis 2021, l’Insee a produit plusieurs études à partir d’échantillons anonymisés de clients de deux réseaux bancaires, La Banque Postale et le Crédit Mutuel Alliance Fédérale. Ces partenariats se sont montés à la suite du choc lié au déclenchement de la crise sanitaire, où la situation inédite demandait de disposer très rapidement d’outils pour évaluer les conséquences de la mise à l’arrêt brutal de l’économie. Les données bancaires rendent en effet possible d’avoir un suivi quasiment en temps réel de la situation financière des ménages. Si elles ne permettent pas d’établir des photographies aussi précises que les sources classiques de la statistique publique (enquêtes et sources administratives), les données bancaires fournissent des instantanés utiles pour informer rapidement des modifications de tendance.[LIRE L'ARTICLE]

La consommation alimentaire diminue : oui mais de combien ?

Temps de lecture : 15 minutes
Lionel Delta, Thomas Laurent, Pierre Leblanc et Théo Leroy, Insee.
© monticellllo – stock.adobe.com

Mesurer aussi précisément que possible la consommation alimentaire des ménages est primordial, particulièrement lorsqu’elle évolue de façon exceptionnelle. L’Insee réalise chaque mois et chaque trimestre une estimation de son évolution. Jusqu’à récemment, la précision de ces estimations était limitée par le niveau de détail par produits des indicateurs mensuels utilisés, ce qui conduisait régulièrement à des révisions importantes lorsque les chiffres mensuels et trimestriels étaient confrontés aux estimations des comptes annuels, plus détaillés.
À partir de la première publication du compte trimestriel portant sur le 3e trimestre 2023, les données de caisse de la grande distribution alimentaire sont mobilisées pour ces estimations, ce qui permet de travailler à un niveau plus détaillé.
[LIRE L'ARTICLE]

Regarder la croissance sous l’angle du PIB ressenti rebat les hiérarchies économiques internationales

Temps de lecture : 9 minutes
Jean-Marc Germain, Insee
©Ratana21 ©RefR – stock.adobe.com

Mesurée par celle du PIB, la croissance économique n’entraîne pas nécessairement une amélioration économique perçue par la population et donc de ses conditions de vie. En effet, la répartition des fruits de la croissance peut être inégale et une même croissance du revenu national n’améliore pas la vie de tous de la même manière. Des travaux de recherche conduits à l’Insee ont donc développé un indicateur de bien‐être monétaire appelé « PIB ressenti » qui mesure, en équivalent monétaire, la moyenne nationale de la contribution des revenus à la satisfaction dans la vie. Il offre une vision rétrospective très différente de celle mesurée par le PIB. Ainsi, aux États‐Unis, le PIB ressenti a stagné entre 1978 et 2020 alors que le PIB triplait.[LIRE L'ARTICLE]

Les nouveaux flux de déménagements depuis la Covid : le recensement et les autres sources racontent-ils la même histoire ?

Temps de lecture : 13 minutes
Isabelle Kabla-Langlois, Insee.
Les nouveaux flux de déménagements depuis le Covid : le recensement et les autres sources racontent-ils la même histoire ?
©andresr – Getty Images


Les recensements de la population permettent d’appréhender les mobilités résidentielles à un niveau territorial fin et de caractériser les personnes qui changent de résidence. En complément, des données alternatives fournissent une information fraîche sur les inflexions récentes, ce qui s’avère particulièrement instructif lorsque ces mobilités sont susceptibles d’être fortement influencées par des phénomènes tels que la crise de la Covid-19 ou le développement du télétravail. Il s’agit de données de gestion administrative telles que les contrats de réexpédition proposés par La Poste, les immatriculations de véhicules, les inscriptions scolaires, ou encore les déclarations sociales à l’Urssaf. Malgré les limites qu’elles présentent dans leur pertinence pour une analyse des déménagements, elles concordent sur le fait que les tendances de départ des grandes métropoles et de l’aire parisienne vers des villes plus petites et moins proches des cœurs urbains, prévalant avant la crise sanitaire, se sont accentuées entre 2019 et 2021.[LIRE L'ARTICLE]

« A voté » : à chaque bureau de vote ses électeurs

Temps de lecture : 9 minutes
Laurent Lequien, Julien Pramil, Insee.
« A voté » : à chaque bureau de vote ses électeurs
©Chlorophylle – stock.adobe.com

Quel lien y a-t-il entre la sociologie des différents quartiers au sein d’une ville et leur vote ? Les résultats d’une élection sont analysés à différentes échelles géographiques, la plus fine étant habituellement celle de la commune. Il est ainsi classique de relier le taux de participation à une élection dans une commune au revenu de ses habitants. Mais il était jusqu’à présent compliqué d’analyser de façon précise les différences de vote pouvant exister par quartier au sein d’une commune, dans les 6 800 communes contenant plusieurs bureaux de vote.

L’Insee vient d’y remédier, en mettant à disposition les données permettant de tracer des contours géographiques pour chaque bureau de vote, sous la forme d’un fichier qui relie les adresses des électeurs (adresses anonymisées issues du Répertoire électoral unique REU) et leur bureau de vote de rattachement.[LIRE L'ARTICLE]

Évolution des inégalités entre les femmes et les hommes : faut-il se réjouir ou se désoler ?

Temps de lecture : 15 minutes
Christel Colin et Sylvie Le Minez, Insee.
Évolution des inégalités entre les femmes et les hommes : faut-il se réjouir ou se désoler ?
©fidaolga – stock.adobe.com

Niveau de diplôme, accès à l’emploi et aux postes de cadres, salaires et pensions de retraites, présence dans la vie politique, partage des temps domestique et parental : dans tous ces domaines, les inégalités entre les femmes et les hommes se réduisent lentement sur les décennies passées, ce dont on peut se réjouir. Mais dans ces mêmes domaines, il existe aussi des raisons d’être découragé… et des marges de progrès : à l’exception de la médecine, les filles s’orientent moins vers les filières d’enseignement supérieur scientifiques et sélectives alors qu’elles réussissent mieux à l’école ; les femmes restent minoritaires sur les plus hautes fonctions dans les entreprises, le secteur public comme en politique ; leur salaire pâtit plus que celui des hommes quand elles ont un enfant ; elles sont plus souvent seules et dépendantes en fin de vie.[LIRE L'ARTICLE]

Sur le terrain des tâches domestiques, l’homme est sur le banc des remplaçants

Temps de lecture : 10 minutes
Hélène Couprie, Aix-Marseille Université, CNRS, LEST.
Sur le terrain des tâches domestiques, l'homme est sur le banc des remplaçants
©Rawpixel.com – stock.adobe.com

La récente crise du Covid a révélé que les arrangements familiaux des couples peuvent être souples. La répartition des temps – travail, tâches ménagères et parentales – a fortement varié sous l’effet du contexte, conduisant à une implication bien plus grande des hommes dans certaines tâches. Néanmoins, cette souplesse, loin d’être inédite, reste compatible avec une division traditionnelle des rôles selon le genre. En effet, les ajustements observés peuvent être issus d’un modèle de type « travailleur additionnel » dans lequel l’homme jouerait dans la production domestique le rôle de travailleur secondaire, mobilisable en cas d’indisponibilité du travailleur principal : la femme. L’alignement des comportements des familles sur des normes de genre perdure.[LIRE L'ARTICLE]

Quelle a été l’évolution de la pauvreté en 2020 ?

Temps de lecture : 6 minutes
Valérie Albouy, Insee.
Pauvreté
©Africa Studio – stock.adobe.com

Pour estimer la pauvreté, l’Insee s’appuie habituellement sur l’enquête sur les revenus fiscaux et sociaux, ERFS. Exceptionnellement, pour 2020, l’Insee ne valide pas les résultats issus de cette enquête. Selon ERFS, la pauvreté aurait fortement baissé, tandis que les deux autres sources qui permettent de calculer le taux de pauvreté révèlent une stabilité ou quasi-stabilité de celui-ci. Ces divergences entre sources interviennent alors que la crise sanitaire a fragilisé le recueil des données. Les conditions de collecte particulières des enquêtes en 2020 ont ainsi affecté la mesure de la pauvreté. L’Insee maintient donc son estimation provisoire, qui faisait état d’une stabilité du taux de pauvreté, et son diagnostic sur 2020 : les mesures de soutien déployées ont permis d’éviter la hausse de la pauvreté.[LIRE L'ARTICLE]

La France est-elle LE pays de la reproduction des inégalités entre générations ?

Temps de lecture : 12 minutes
Michaël Sicsic, direction des statistiques démographiques et sociales, Insee.
La France est-elle LE pays de la reproduction des inégalités entre générations ?
©canva.com

Il est souvent affirmé que la reproduction des inégalités entre générations serait plus forte en France que dans les autres pays développés. En reliant pour la première fois le revenu des enfants à celui de leurs parents, l’Insee vient de publier une étude qui met pourtant en évidence de nombreux mouvements dans l’échelle des revenus d’une génération à l’autre. Alors, comment concilier ces résultats ? Nous replaçons cette étude dans la littérature récente sur le sujet et faisons le point sur ce qu’on sait de la mobilité intergénérationnelle des revenus en France. Si beaucoup reste à faire afin d’avoir des données complètement comparables au niveau international, les estimations récentes placent la France dans une position plutôt intermédiaire du point de vue de la mobilité des revenus individuels et notamment meilleure qu’aux États-Unis.[LIRE L'ARTICLE]

Tourism: when Google searches and Airbnb reviews come to the statistician’s rescue

Temps de lecture : 7 minutes
Pierre Girard, Insee

Download this article in PDF
Lire en français

Essential for France, Tourism is driven by both national and international customers. This activity came to a halt during the first lockdown in March 2020, then fluctuated sharply due to travel’s restrictions. For the tourism sector, as for others, official statistics have evolved and enriched their tools to monitor activity during this period. Taxes and employee data were used to assess the recovery of activity in establishments in spring 2020. However, in order to monitor tourist activity as closely as possible, Insee is now working on privately held data – PHD – such as credit card payments, comments on platforms for booking overnight stays, or even Internet searches.… [LIRE L'ARTICLE]

Tourisme : quand recherches Google et avis Airbnb viennent à la rescousse du statisticien

Temps de lecture : 8 minutes
Pierre Girard, Insee

Télécharger cet article en PDF
Read in english

Capitale pour la France, l’activité touristique est portée à la fois par la clientèle nationale et la clientèle internationale. Cette activité s’est arrêtée net lors du premier confinement en mars 2020, puis a subi de fortes fluctuations au gré des restrictions de déplacement. Pour le secteur touristique comme pour d’autres, la statistique publique a fait évoluer et a enrichi ses outils pour être en mesure de suivre l’activité pendant cette période. Les données de TVA et celles sur les salariés ont permis d’évaluer la reprise de l’activité dans les établissements au printemps 2020. Mais, pour suivre l’activité touristique au plus près, l’Insee travaille désormais sur des données privées, qu’il s’agisse des paiements par carte bancaire, des commentaires sur les plateformes de réservation de nuitées ou encore des recherches internet.[LIRE L'ARTICLE]

Le taux de pauvreté serait stable en 2020 : ce que dit cette première estimation et ce qu’elle ne dit pas

Temps de lecture : 12 minutes
Jean-Luc Tavernier – Directeur général de l’Insee

Téléchargez cet article en PDF

L’Insee vient de faire paraître sa première estimation du taux de pauvreté pour 2020 : 14,6 % des personnes seraient en dessous du seuil de pauvreté en France. Ce taux est stable par rapport à 2019. Cette stabilité peut étonner si l’on se réfère au « million de pauvres supplémentaire » dont la presse s’est fait l’écho depuis un an.

Pour son estimation, l’Insee utilise depuis quelques années une méthode de microsimulation. Cette méthode présente certaines fragilités, accentuées par le caractère inédit de la crise. Néanmoins, les travaux complémentaires menés par l’Insee sur les données de La Banque postale et sur le recours à l’aide alimentaire conduisent à conclure que la pauvreté s’est sans doute intensifiée mais n’a pas explosé.[LIRE L'ARTICLE]

Combien de Français habitent à plus de 10 minutes en voiture d’une boulangerie ?
Mieux mesurer les temps de trajet, pour mieux comprendre le fonctionnement des territoires

Temps de lecture : 9 minutes
Marie-Pierre de Bellefon, Jeanne Pages, Insee

Télécharger cet article en PDF

En matière d’accès aux équipements ou à son travail, tous les habitants ne sont pas égaux. Pour comprendre ces inégalités et y apporter des réponses, il faut d’abord les mesurer, c’est-à-dire connaître la distance moyenne à parcourir et le temps nécessaire pour trouver une boulangerie, une école, une maternité, un emploi… L’Insee travaille ainsi depuis plusieurs années sur les temps d’accès aux équipements. Il a récemment adopté un outil, OSRM, qui lui permet de calculer rapidement des distances de point à point sur tout le territoire et plus seulement entre chefs lieux. La connaissance des déplacements courts est ainsi nettement améliorée, notamment au sein des agglomérations.[LIRE L'ARTICLE]

Combien y aurait-il eu de décès en France sans l’épidémie de Covid-19 ?

Temps de lecture : 14 minutes
Nathalie Blanpain, Insee

Télécharger l’article en PDF

La population française augmente et vieillit. Mais les risques de décéder à un âge élevé reculent généralement chaque année. Le premier effet contribue à accroître le nombre de décès, le second à le faire reculer. Il faut tenir compte des deux lorsqu’on veut comparer les décès d’une année à ceux d’une période précédente, d’autant plus lorsque la comparaison porte sur des années éloignées.

L’Insee a récemment publié un bilan de la hausse exceptionnelle des décès survenus en 2020 en raison de l’épidémie de Covid-19 (+ 9 %, toutes causes confondues) [Le Minez et Roux, 2021]. Cette publication comportait une première estimation des décès attendus en 2020 si l’espérance de vie avait été la même qu’en 2019, mais aussi des décès attendus si l’espérance de vie avait augmenté en 2020 au même rythme que sur la dernière décennie.… [LIRE L'ARTICLE]

EpiCov : cinq questions sur une enquête inédite à propos de la crise sanitaire

Temps de lecture : 7 minutes
François Beck, Patrick Sillard, Insee

Télécharger cet article en PDF

Pour mesurer la dynamique de propagation de l’épidémie du Covid 19 et son impact sur les conditions de vie de la population, l’Inserm et la Drees, avec l’appui de l’Insee et de Santé publique France, ont créé de toutes pièces une enquête ad hoc intitulée EpiCov. Innovante à plusieurs titres, celle-ci a notamment combiné la réponse à un questionnaire et un auto-prélèvement sanguin en vue d’un test sérologique. Quel est l’apport de l’Insee à EpiCov ? Comment la collecte des données a-t-elle été menée ? Quels sont les premiers résultats ? François Beck et Patrick Sillard présentent les acquis fondamentaux de cette enquête d’un genre nouveau pour la statistique publique.[LIRE L'ARTICLE]

Connaître les personnes sans domicile est encore plus important que les dénombrer

Temps de lecture : 9 minutes
Valérie Albouy, Stéphane Legleye, Thomas Lellouch, Insee

Télécharger cet article en PDF

Dénombrer les personnes sans domicile suppose de traiter de nombreux problèmes méthodologiques : définir ceux qui relèvent de cette condition, identifier les lieux à enquêter pour éviter des oublis, agir vite pour limiter les doubles-comptes, mobiliser beaucoup d’acteurs, quadriller méthodiquement le territoire, etc. Mais dénombrer ne suffit pas pour servir les politiques publiques en direction de ces personnes. Il est encore plus important de connaître les profils des personnes sans domicile et leurs parcours de vie, afin notamment de dépasser l’idée fausse d’une population homogène et de proposer aux personnes sans domicile un accompagnement et une aide adaptés. Des dispositifs locaux existent, comme les Nuits de la solidarité.[LIRE L'ARTICLE]

Handicap et autonomie : des enjeux d’inclusion… y compris dans les statistiques

Temps de lecture : 12 minutes
Patrick Aubert, Drees

Handicap et autonomie : des enjeux d’inclusion… y compris dans les statistiques

Télécharger cet article en PDF

L’observation statistique du handicap et de l’autonomie repose en premier lieu sur les enquêtes spécifiquement dédiées, complètes mais menées tous les 10 ans environ. Les nouvelles enquêtes de cette série, constituant le dispositif « Autonomie », ont débuté fin janvier 2021. L’observation statistique s’appuie aussi sur de nombreuses autres sources plus fréquentes mais plus partielles, produites par une grande diversité d’organismes. Plusieurs évolutions vont permettre un suivi plus complet et plus régulier des conditions de vie des personnes handicapées ou en perte d’autonomie : le déploiement, dans un nombre croissant d’enquêtes, d’indicateurs permettant de repérer ces personnes ; la création prochaine de deux nouvelles bases croisant les données administratives de divers organismes gestionnaires : l’une sur les prestations versées aux individus (projet « RI-Autonomie »), l’autre sur les structures médico-sociales (base « BADIANE »).[LIRE L'ARTICLE]

Ma région ? C’est l’Essentiel !

Temps de lecture : 3 minutes

Hugo Camille, Nathalie Couleaud, Stéphane Durand, Frédéric Minodier, Gérard Moreau et Caroline Roux, Insee

Télécharger cet article en PDF

La nouvelle carte régionale de la France fête son cinquième anniversaire. Pour rendre compte au mieux de la spécificité de chacune des 18 régions qui la composent, l’Insee en a réalisé une présentation simple mais néanmoins détaillée. Suivez le guide de ces Essentiels régionaux disponibles sur insee.fr.

Depuis le 1er janvier 2016, la France compte 18 régions, dont 13 en France métropolitaine et 5 en Outre-mer. Chacune possède une identité propre, à commencer par celle ressentie par ses habitants.

Mais quelle est cette identité vue au travers de la démographie, de l’économie et des indicateurs sociaux ?… [LIRE L'ARTICLE]

Délinquance enregistrée par la police et la gendarmerie et enquête statistique de victimation : deux outils indissociables pour mesurer une même réalité

Temps de lecture : 12 minutes

Christine Gonzalez-Demichel, service statistique ministériel de la Sécurité intérieure

Mesurer la délinquance et les phénomènes criminels affectant des victimes, c’est-à-dire la victimation, est une entreprise délicate, sujette à de nombreux débats. Préciser les périmètres et les concepts, définir les indicateurs pertinents est d’autant plus indispensable que les enjeux politiques sont forts et les acteurs de la sécurité et de la justice multiples. Quelles sources sont les mieux à même de suivre la délinquance et la victimation (étude des victimes) dans toutes leurs dimensions ? Comment s’adaptent-elles aux difficultés de mesure ?
Historiquement issue des seules données du système judiciaire, la statistique de la délinquance est aujourd’hui essentiellement produite à partir de données enregistrées au quotidien par les services de police et de gendarmerie nationales, combinées à des enquêtes statistiques de victimation.
[LIRE L'ARTICLE]

Comment le télétravail affecte-t-il la productivité des entreprises ?
Les enseignements très partiels de la littérature

Temps de lecture : 9 minutes

Pierre Pora, Insee


L’une des questions que pose le chiffrement de l’activité en cette année de crise est celle des effets du télétravail. Peut-on considérer que les heures télétravaillées du fait de l’épidémie ont généré un même montant de production que les heures qui auraient été normalement travaillées sur site ? À combien évaluer l’écart d’efficacité ? Au-delà de la mesure de l’activité sur l’année en cours, se pose aussi la question de l’impact du télétravail sur la croissance des années à venir. Il devrait s’installer dans la durée : faut-il y voir un frein potentiel à la croissance ou, à l’inverse, un nouveau gisement de gains de productivité ?

Dans l’attente de données qui permettront de complètement mesurer ses conséquences, on dispose d’éclairages ponctuels.[LIRE L'ARTICLE]

Quitter Paris pour la campagne…
Un rêve de citadin mais pas (encore ?) une réalité statistique

Temps de lecture : 6 minutes

Olivier Léon, Insee

Au cours de l’année 2017, 128 000 personnes ont déménagé de la capitale (pendant que 95 000 s’y installaient). Tout récemment, 200 000 Parisiens sont partis de leur ville à l’occasion du confinement. Quitter Paris pour la campagne, rêve de citadin, n’est pourtant pas une réalité statistique, ou du moins pas encore. C’est la réalité du marché du travail qui aujourd’hui s’impose.
Partir de Paris ne signifie pas quitter la région parisienne : 55 % des partants sont restés en Île-de-France, dont la majorité dans l’agglomération parisienne. Les autres se retrouvent pour moitié dans des grandes villes de province. Les départs pour « la campagne » sont donc minoritaires, et souvent le fait de retraités.
[LIRE L'ARTICLE]

Oui, la statistique publique produit des statistiques ethniques
Panorama d’une pratique ancienne, encadrée et évolutive

Temps de lecture : 16 minutes

Sylvie Le Minez, direction des Statistiques démographiques et sociales, Insee

Les statistiques ethniques font débat en France. Certains pensent qu’on n’en fait pas, d’autres pas assez, d’autres encore pas les bonnes. Les premiers se trompent : la statistique publique produit, depuis déjà longtemps, un large spectre de données qui servent à connaître la diversité de la population, à mesurer les inégalités, parfois les discriminations, etc. Elles sont surtout basées sur la nationalité à la naissance et sur le pays de naissance des personnes, de leurs parents, voire, plus exceptionnellement, de leurs grands-parents. De nombreuses enquêtes de la statistique publique se réfèrent à ces deux notions. Des données et des études d’une grande richesse sont ainsi disponibles sur les immigrés et leurs descendants, couvrant des domaines variés de la vie sociale.[LIRE L'ARTICLE]

Statistiques sur les décès : le mode d’emploi des données de l’Insee en 7 questions/réponses

Temps de lecture : 17 minutes

Alain Bayet, Sylvie Le Minez et Valérie Roux, Insee


À l’heure des premiers bilans statistiques sur l’impact du Covid, les données de l’Insee sur la mortalité sont très largement utilisées. Les observateurs se posent parfois des questions sur leur fiabilité, leur bon usage et leurs limites, leur cohérence avec les chiffres des autorités de santé, leur comparabilité avec les données produites par nos voisins européens, etc. Les réponses dans cet article.

Depuis que l’Insee a décidé de publier, chaque semaine, les données les plus récentes sur les décès quotidiens, il a enrichi considérablement celles-ci : sont aujourd’hui diffusées la répartition des décès par département, par lieu du décès (hôpital, domicile, maison de retraite) ou encore selon l’âge et le sexe des personnes décédées.… [LIRE L'ARTICLE]

La statistique publique à l’épreuve de la crise sanitaire

Temps de lecture : 9 minutes

 Jean-Luc Tavernier – Directeur général de l’Insee

Les dernières semaines ont montré que le besoin de statistiques ne s’effaçait pas avec la crise sanitaire, bien au contraire ; elles ont aussi montré que le système statistique public devait et pouvait réagir rapidement et faire face à de nouveaux enjeux. Il s’est agi d’abord de s’adapter aux conditions de télétravail et à l’impossibilité de maintenir certaines collectes d’informations. Il s’agit aussi de réaliser des analyses et productions nouvelles, pour éclairer en temps réel des questions aussi cruciales que le plongeon de l’économie et l’ampleur de la surmortalité. Il va s’agir, de plus en plus, d’assurer au maximum la comparabilité internationale des statistiques dans une période où chacun a dû s’adapter et innover, en fonction de conditions changeantes et souvent différentes d’un pays à l’autre.[LIRE L'ARTICLE]

Que peut faire l’Insee à partir des données de téléphonie mobile ?
Mesure de population présente en temps de confinement et statistiques expérimentales

Temps de lecture : 7 minutes

François Semecurbe, Milena Suarez Castillo, Lino Galiana
Élise Coudin, Mathilde Poulhes
Insee

Savoir comment se répartit effectivement la population sur le territoire est essentiel pour organiser la réponse sanitaire et sociale face à l’épidémie de coronavirus. L’Insee a diffusé le 8 avril de premiers résultats de population présente en métropole. Il a utilisé des informations statistiques issues des données de téléphonie mobile. Ces données sont des statistiques de comptage, agrégées territorialement, collectées au niveau des antennes relais. Ce ne sont ni des données GPS de localisation des téléphones portables, ni des données issues d’application téléchargées. Elles ne permettent pas de suivre le déplacement des personnes, mais d’effectuer des comptages par zones à différentes dates, ce qui est l’unique objectif de ces travaux.[LIRE L'ARTICLE]