Quitter Paris pour la campagne…
Un rêve de citadin mais pas (encore ?) une réalité statistique

Temps de lecture : 6 minutes
Olivier Léon, Insee

Au cours de l’année 2017, 128 000 personnes ont déménagé de la capitale (pendant que 95 000 s’y installaient). Tout récemment, 200 000 Parisiens sont partis de leur ville à l’occasion du confinement. Quitter Paris pour la campagne, rêve de citadin, n’est pourtant pas une réalité statistique, ou du moins pas encore. C’est la réalité du marché du travail qui aujourd’hui s’impose.
Partir de Paris ne signifie pas quitter la région parisienne : 55 % des partants sont restés en Île-de-France, dont la majorité dans l’agglomération parisienne. Les autres se retrouvent pour moitié dans des grandes villes de province. Les départs pour « la campagne » sont donc minoritaires, et souvent le fait de retraités.
[LIRE L'ARTICLE]

Oui, la statistique publique produit des statistiques ethniques
Panorama d’une pratique ancienne, encadrée et évolutive

Temps de lecture : 16 minutes
Sylvie Le Minez, direction des Statistiques démographiques et sociales, Insee

Les statistiques ethniques font débat en France. Certains pensent qu’on n’en fait pas, d’autres pas assez, d’autres encore pas les bonnes. Les premiers se trompent : la statistique publique produit, depuis déjà longtemps, un large spectre de données qui servent à connaître la diversité de la population, à mesurer les inégalités, parfois les discriminations, etc. Elles sont surtout basées sur la nationalité à la naissance et sur le pays de naissance des personnes, de leurs parents, voire, plus exceptionnellement, de leurs grands-parents. De nombreuses enquêtes de la statistique publique se réfèrent à ces deux notions. Des données et des études d’une grande richesse sont ainsi disponibles sur les immigrés et leurs descendants, couvrant des domaines variés de la vie sociale.[LIRE L'ARTICLE]

Statistiques sur les décès : le mode d’emploi des données de l’Insee en 7 questions/réponses

Temps de lecture : 17 minutes
Alain Bayet, Sylvie Le Minez et Valérie Roux, Insee


À l’heure des premiers bilans statistiques sur l’impact du Covid, les données de l’Insee sur la mortalité sont très largement utilisées. Les observateurs se posent parfois des questions sur leur fiabilité, leur bon usage et leurs limites, leur cohérence avec les chiffres des autorités de santé, leur comparabilité avec les données produites par nos voisins européens, etc. Les réponses dans cet article.

Depuis que l’Insee a décidé de publier, chaque semaine, les données les plus récentes sur les décès quotidiens, il a enrichi considérablement celles-ci : sont aujourd’hui diffusées la répartition des décès par département, par lieu du décès (hôpital, domicile, maison de retraite) ou encore selon l’âge et le sexe des personnes décédées.… [LIRE L'ARTICLE]

La statistique publique à l’épreuve de la crise sanitaire

Temps de lecture : 9 minutes
 Jean-Luc Tavernier – Directeur général de l’Insee

Les dernières semaines ont montré que le besoin de statistiques ne s’effaçait pas avec la crise sanitaire, bien au contraire ; elles ont aussi montré que le système statistique public devait et pouvait réagir rapidement et faire face à de nouveaux enjeux. Il s’est agi d’abord de s’adapter aux conditions de télétravail et à l’impossibilité de maintenir certaines collectes d’informations. Il s’agit aussi de réaliser des analyses et productions nouvelles, pour éclairer en temps réel des questions aussi cruciales que le plongeon de l’économie et l’ampleur de la surmortalité. Il va s’agir, de plus en plus, d’assurer au maximum la comparabilité internationale des statistiques dans une période où chacun a dû s’adapter et innover, en fonction de conditions changeantes et souvent différentes d’un pays à l’autre.[LIRE L'ARTICLE]

Que peut faire l’Insee à partir des données de téléphonie mobile ?
Mesure de population présente en temps de confinement et statistiques expérimentales

Temps de lecture : 7 minutes
François Semecurbe, Milena Suarez Castillo, Lino Galiana
Élise Coudin, Mathilde Poulhes
Insee

Savoir comment se répartit effectivement la population sur le territoire est essentiel pour organiser la réponse sanitaire et sociale face à l’épidémie de coronavirus. L’Insee a diffusé le 8 avril de premiers résultats de population présente en métropole. Il a utilisé des informations statistiques issues des données de téléphonie mobile. Ces données sont des statistiques de comptage, agrégées territorialement, collectées au niveau des antennes relais. Ce ne sont ni des données GPS de localisation des téléphones portables, ni des données issues d’application téléchargées. Elles ne permettent pas de suivre le déplacement des personnes, mais d’effectuer des comptages par zones à différentes dates, ce qui est l’unique objectif de ces travaux.[LIRE L'ARTICLE]