Nouvelles données pour suivre la conjoncture économique pendant la crise sanitaire :
quelles avancées ? quelles suites ?

Temps de lecture : 7 minutes
Julien Pouget, direction des Études et Synthèses économiques, Insee

Transactions par carte bancaire, données de caisse, activations des réseaux de téléphonie mobile, consommation d’électricité, requêtes sur les moteurs de recherche… : les nouvelles sources de données massives et à haute fréquence issues de l’économie numérique ont-elles vocation à supplanter les enquêtes et sources administratives qui servent au suivi conjoncturel et à l’élaboration des comptes nationaux ? Cette thèse est parfois avancée et la crise peut sembler l’avoir renforcée. Ces sources se sont effectivement avérées très utiles au cours des derniers mois : elles ont permis de répondre à un besoin d’informations plus immédiates qu’à l’habitude, dans un contexte où la collecte de certaines données usuelles s’est trouvée en partie empêchée.[LIRE L'ARTICLE]

– X % de quoi ?
Quelle mesure de l’activité pendant la crise, quelle(s) mesure(s) pour l’après-crise

Temps de lecture : 17 minutes
Didier Blanchet, Insee


La crise sanitaire a constitué un choc sans précédent pour l’activité économique, qu’on peut voir sous deux angles : des pertes de revenu et la crainte de destructions d’emplois pour le court et le moyen terme ; mais aussi la perspective d’un monde d’après dans lequel la croissance repartirait sous une forme plus équilibrée et plus durable, tel est du moins un espoir souvent exprimé. Comment ces deux points de vue du « pendant » et de « l’après » peuvent-ils faire évoluer le débat sur le principal outil de quantification de cette croissance, le produit intérieur brut, et plus généralement l’ensemble de la comptabilité nationale ? Si la crise donne un nouveau relief à certaines des critiques dont il est habituellement l’objet, elle donne en même temps de nouvelles raisons de le défendre.[LIRE L'ARTICLE]