Pour les statisticiens, l’Europe se vit au quotidien

Temps de lecture : 8 minutes
Sylvie Lagarde, Insee

Télécharger cet article en PDF
Read in english

Au moment où la France prend la présidence du Conseil de l’Union européenne, l’Insee va présider aux destinées de la statistique européenne. Disposer de données harmonisées, fiables et rapides est de plus en plus nécessaire pour accompagner le marché unique, aider au pilotage des politiques publiques européennes mais aussi se comparer aux autres pays de l’Union. Aujourd’hui, deux tiers des statistiques produites par l’Insee sont couvertes par un règlement européen.

Le premier enjeu, pour les statisticiens européens, est de produire des statistiques comparables. Le deuxième consiste à assurer la confiance dans les statistiques publiques européennes, ce qui passe par l’indépendance professionnelle et une production impartiale et de qualité.[LIRE L'ARTICLE]

Prix de l’énergie : carburants, gaz, électricité, un tiercé en hausse

Temps de lecture : 5 minutes
Aurélien Daubaire, Jérôme Pujol, Insee

Téléchargez cet article en PDF

Les carburants sont volatils et le gaz flambe. Ces caractéristiques servent autant à décrire ces combustibles que leurs prix. En 2008 et en 2018, les prix de l’énergie se sont envolés, dans les mêmes proportions qu’aujourd’hui. Puis ils se sont repliés, en juillet 2009 ou en mai 2020. Il reste que, sur le long terme, l’énergie coûte de plus en plus cher.

Entre novembre 2020 et novembre 2021, les prix ont augmenté de 2,8 %. C’est le niveau d’inflation le plus élevé depuis 2008. Un peu plus de la moitié de cette augmentation est le fait des produits énergétiques. Leurs prix se sont envolés : + 21,6 % sur un an en novembre 2021.… [LIRE L'ARTICLE]

L’entreprise : un concept économique plutôt qu’une définition juridique

Temps de lecture : 6 minutes
François-Xavier Dussud, Insee

Télécharger cet article en PDF

L’Insee a publié mercredi 1er décembre l’édition 2021 de « Les entreprises en France », ouvrage statistique annuel de référence sur le tissu économique des entreprises en France. Un des principaux résultats de cette édition est que la situation financière des petites et moyennes entreprises s’est améliorée sur la période 2015-2019, en amont de la crise du Covid-19.Depuis trois ans, l’Insee s’appuie sur le concept économique d’entreprise pour mieux rendre compte de l’organisation et des performances des entreprises françaises. Avec cette nouvelle vision, le tissu productif est plus concentré, et le poids des secteurs est modifié : en particulier, ceux de l’industrie et de la construction sont accrus.[LIRE L'ARTICLE]

Dans quelle mesure les administrations publiques contribuent-elles à la production nationale ?

Temps de lecture : 9 minutes
Nicolas Carnot, Étienne Debauche, Insee

Télécharger cet article en PDF

Parmi les questions que soulève le poids des dépenses publiques dans l’économie (plus de 55 % du PIB en France en 2019) figure celle de la contribution qui est effectivement apportée par les administrations à la production annuelle de richesses. Deux erreurs possibles d’interprétation doivent à cet égard être signalées. La première serait d’inférer que la majorité de la production nationale proviendrait des administrations publiques. La seconde, à l’inverse, serait de considérer que les administrations ne font que redistribuer, pour plus de la moitié donc, des ressources qui seraient uniquement créées par les agents privés. La réalité réside entre ces deux extrêmes. Les administrations publiques « produisent par elles-mêmes » près d’un cinquième de la valeur ajoutée nationale.[LIRE L'ARTICLE]

Partir vivre à la campagne… Mais au fait, c’est où la campagne ?

Temps de lecture : 8 minutes
Alain Bayet, David Lévy, Insee

Télécharger cet article en PDF

Fin 2020, l’Insee a proposé une nouvelle définition du rural, qui rompt avec l’approche précédente centrée en premier lieu sur la ville. Cette nouvelle définition s’appuie sur une « grille de densité » qui tient compte du nombre d’habitants et de la concentration de ces habitants dans l’espace communal. Les communes peu denses et très peu denses au sens de cette grille sont dites rurales : en 2017, un tiers de la population vit dans une commune rurale en France, une proportion dans la médiane des pays européens. Les communes rurales se distinguent selon qu’elles sont ou non sous l’influence d’un pôle d’emploi. Dans le rural sous influence, dit péri-urbain, la population a crû fortement depuis plusieurs décennies et cette croissance s’est poursuivie ces dernières années : + 9 % entre 2007 et 2017.[LIRE L'ARTICLE]

Le taux de pauvreté serait stable en 2020 : ce que dit cette première estimation et ce qu’elle ne dit pas

Temps de lecture : 12 minutes
Jean-Luc Tavernier – Directeur général de l’Insee

Téléchargez cet article en PDF

L’Insee vient de faire paraître sa première estimation du taux de pauvreté pour 2020 : 14,6 % des personnes seraient en dessous du seuil de pauvreté en France. Ce taux est stable par rapport à 2019. Cette stabilité peut étonner si l’on se réfère au « million de pauvres supplémentaire » dont la presse s’est fait l’écho depuis un an.

Pour son estimation, l’Insee utilise depuis quelques années une méthode de microsimulation. Cette méthode présente certaines fragilités, accentuées par le caractère inédit de la crise. Néanmoins, les travaux complémentaires menés par l’Insee sur les données de La Banque postale et sur le recours à l’aide alimentaire conduisent à conclure que la pauvreté s’est sans doute intensifiée mais n’a pas explosé.[LIRE L'ARTICLE]

L’arithmétique de la crise : bien comprendre les chiffres de croissance en temps de Covid-19

Temps de lecture : 6 minutes
Julien Pouget, Insee

Télécharger cet article en PDF

Entre le printemps 2020 et l’été 2021, la crise du Covid-19 a entraîné de manière totalement exogène des mouvements économiques très soudains et d’une ampleur inouïe. Pour rendre compte au mieux de cette situation inédite, l’Insee a dû rapidement adapter ses méthodes de suivi conjoncturel. En particulier, et notamment au cours des confinements, c’est l’estimation du niveau « instantané » de l’activité qui a été privilégiée, davantage que ses évolutions au trimestre le trimestre. Au moment où le PIB français revient peu ou prou à son niveau d’avant-crise, ce billet donne quelques clés pour bien interpréter les chiffres phares dont la publication ponctue l’analyse conjoncturelle.

Au début de la crise : estimer le niveau « instantané » de l’activité économique

Quand, en temps normal, les taux de croissance trimestriels puis annuels suffisent à résumer les évolutions conjoncturelles de l’activité, la soudaineté et l’ampleur de la crise ont conduit en 2020 l’Insee à resserrer la fréquence de ses analyses en les centrant sur l’estimation en temps quasi-réel du niveau « instantané » du PIB.… [LIRE L'ARTICLE]